Cameroun-Boko Haram a attaqué des villages, une base militaire-armée

le
0

YAOUNDE, Cameroun, 28 décembre (Reuters) - Un millier de combattants présumés du groupe islamiste Boko Haram ont attaqué cinq villes dans le nord du Cameroun durant le week-end et ont contrôlé brièvement un camp militaire dimanche avant d'en être repoussés par les forces aériennes, a annoncé un porte-parole de l'armée. Le groupe lourdement armé a attaqué le camp militaire d'Achigachia, près de la frontière nigériane avant l'aube, entraînant l'abandon de la base par les troupes camerounaises après d'intenses combats, a déclaré à Reuters le lieutenant-colonel Didier Badjeck par téléphone. "Les forces aériennes ont ensuite mené des frappes, forçant les assaillants à quitter Achigachia", a-t-il ajouté, sans être en mesure d'annoncer le bilan de ces affrontements. C'est la première fois que le gouvernement camerounais fait appel à ses forces aériennes pour lutter contre Boko Haram, qui prétend instaurer un califat dans le nord du Nigeria voisin. Les djihadistes ont par ailleurs attaqué cinq villes durant le week-end, faisant au moins un mort parmi les troupes camerounaises, d'après la radio d'Etat. "Les attaques ont été menées simultanément dans les localités de Mokolo, Guirvidig, Waza, Amchide et Makari, qui se trouvent près de la frontière nigériane", a rapporté la radio CRTV. L'armée camerounaise a annoncé lundi avoir démantelé un camp d'entraînement de Boko Haram, arrêtant et tuant plusieurs dizaines d'activistes et récupérant 84 enfants qui avaient été enrolés. ID:nL6N0U633C (Bate Felix and Tansa Musa; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant