Cameron prêt à bloquer le retour des jihadistes britanniques

le
0
Cameron prêt à bloquer le retour des jihadistes britanniques
Cameron prêt à bloquer le retour des jihadistes britanniques

Face à une menace jihadiste jugée en hausse, le Premier ministre britannique a annoncé ce lundi des mesures visant à empêcher les agissements terroristes sur son territoire, comme la saisie aux frontières du passeport de ses concitoyens soupçonnés de radicalisme.

«Nous allons présenter une législation ciblée et précise pour combler un vide (dans la législation) en donnant à la police le pouvoir provisoire de confisquer un passeport», a déclaré David Cameron lors de la session parlementaire de rentrée à Westminster.

David Cameron a également évoqué des mesures visant à empêcher le retour des jihadistes sur le sol britannique, et indiqué que les compagnies aériennes devront se conformer au futur dispositif. «Les compagnies aériennes devront respecter nos dispositions relatives aux personnes interdites de vol, nous donner des informations sur les listes de passagers et se conformer à nos dispositifs de contrôles de sécurité», a-t-il détaillé.

Les forcer à vivre ailleurs

Par ailleurs, le chef du gouvernement britannique veut renforcer la possibilité de contrôler les mouvements des suspects dans le pays, en renforçant l'usage de zone d'exclusion ou en les obligeant à aller vivre ailleurs.

Mais il n'a pas évoqué la volonté de réintroduire stricto sensu la mesure très contestée des «Control orders», évoquée notamment par le ministre de la Défense Michael Fallon. Les «Control orders», mis en place par les travaillistes sous Tony Blair en 2005, permettaient au ministère de l'Intérieur de restreindre de manière drastique la liberté de mouvement d'un suspect ou encore son droit à posséder certains objets, en dehors de toute procédure judiciaire. Ils avaient été remplacés en 2011 par un dispositif moins contraignant par le gouvernement Cameron.

Ces annonces, largement éventées, interviennent trois jours après que David Cameron a estimé que «l'Etat islamique» représente «la plus grave ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant