Cameron ouvre les bras aux riches qui fuient la France

le
4
VIDÉO - Le premier ministre britannique a déclaré qu'il déroulerait «le tapis rouge» aux entreprises françaises souhaitant s'installer outre-Manche quand la taxe à 75% aura été adoptée. Michel Sapin répond par l'humour.

Le premier ministre britannique joue de la provocation pour défendre sa position sur la taxation des plus hauts revenus. En marge du G20, où doivent être débattues les solutions pour relancer la croissance mondiale, David Cameron a ironisé sur la taxation à 75% des revenus de plus de un million d'euros que le gouvernement socialiste souhaite mettre en place à la rentrée. «Quand la France instituera [ce taux], nous déroulerons le tapis rouge et nous accueillerons plus d'entreprises françaises qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni», a-t-il déclaré devant une assemblée de chefs d'entreprise. «Cela paiera nos services publics et nos écoles.» Le ministre du Travail, Michel Sapin, a préféré répondre par l'humour à cet appel du pied britannique aux contribuables français les plus aisés. «Je ne sais pas comment on fait pour dérouler un tapis rouge à travers le tunnel sous la Manche. Ça peut prendre l'eau!»

Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre appareil.brightcove.createExperiences();

C'est avant tout sa propre conception de la taxation des hauts revenus que David Cameron a défendue hier soir, à Los Cabos au Mexique. Le gouvernement britannique a en effet choisi en début d'année d'abaisser le taux le plus élevé de l'impôt sur le revenu. Au-delà de 150.000 livres (180.000 euros), le taux marginal d'imposition passera de 50% à 45% à partir de 2013. Une mesure impopulaire en Grande-Bretagne, adoptée dans le dernier projet de budget en même temps que plusieurs taxes affectant la classe moyenne. Pour faire passer la pilule, le premier ministre britannique a plaidé l'inefficacité de cet impôt, et la nécessité d'accroître l'attractivité de la Grande-Bretagne. Las: après avoir conservé pendant un an et demi les faveurs de ses concitoyens, malgré l'adoption d'un plan d'austérité drastique, la cote d'amour du premier ministre a cette fois flanché. Selon le dernier baromètre YouGov pour le Sun, les intentions de vote pour les tories ont ainsi chuté à 32% contre 43% pour le Labour.

La mesure annoncée par François Hollande alors qu'il n'était que candidat va complètement à rebours de la démarche anglaise. La taxe à 75% touchera en France les revenus supérieurs à un million d'euros, soit entre 3000 et 3500 foyers, pour un gain estimé de quelques centaines de millions d'euros par an. Une mesure que le président de la République avait lui-même qualifiée de «symbolique». Cette nouvelle tranche de l'impôt sur le revenu, ajoutée à l'alourdissement de l'impôt sur la fortune (ISF), suscite néanmoins des candidatures à l'exil fiscal, constatent les avocats fiscalistes. S'il est encore trop tôt pour en mesurer l'ampleur, le Royaume-Uni et la Suisse, qui disposent de régimes particuliers pour les étrangers, figureraient parmi les destinations privilégiées des plus aisés souhaitant échapper à l'impôt en France.

LIRE AUSSI:

» L'ISF modifié cet été, la taxation à 75 % des revenus cet automne (Le Particulier)

» Les Français ne sont pas les plus imposés d'Europe (Le Particulier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • n.terki le mardi 19 juin 2012 à 15:12

    plus aucun tissu industriel digne de ce nom. Pas de services de santé, transport publics à l'agonie, services sociaux inexistants, la retraite? c'est quoi ça?, etc. "Si vous ajoutez à ça la pluie et les odeurs" (de biere et de vomi de jeunes gens imbibées d'alcool car déprimés et sans repères n'ayant aucun foyer familliale de référence, tous les soirs à partir de 18h00),

  • n.terki le mardi 19 juin 2012 à 15:11

    L'économie anglaise n'est rien d'autre qu'une folle spéculation mmobilière et financière, la première orchestrée par des spéculateurs aussi avide qu'inconscient, la seconde par des programmes informatiques...

  • blogsjv le mardi 19 juin 2012 à 12:41

    Qu'il commence par adopter l'Euro avant de donner des leçons.Facile de critiquer depuis "l'extérieur"

  • paumont1 le mardi 19 juin 2012 à 11:52

    que ce monsieur prenne bien garde a ce que les détenteurs des dettes des banques anglaises ne réclament pas le remboursement intégral des sommes prêtées , son système bancaire ni survivrait pas!!!