Cameron n'exclut pas l'envoi de soldats

le
0
La résolution de l'ONU interdit l'envoi «d'une force d'occupation», mais le primier ministre britannique a précisé que cela n'empêchait pas d'intervenir au sol dans des circonstances particulières.

Lors d'un débat à la Chambre des communes dans lequel il a défendu l'intervention militaire contre le régime de Mouammar Kadhafi, David Cameron n'a pas voulu exclure l'envoi de soldats britanniques sur le sol libyen.

Le premier ministre, choisissant ses mots avec soin, a précisé que la résolution de l'ONU interdit simplement l'envoi «d'une force d'occupation» en Libye et qu'il n'est pas question de lancer une invasion pour renverser le dictateur. Mais il a précisé que cela n'empêchait pas d'intervenir au sol dans des circonstances particulières, notamment pour récupérer un pilote britannique qui aurait été abattu au-dessus de la Libye.

 

«La ville allait tomber… mais les avions sont arrivés»

 

David Cameron a en revanche refusé de s'exprimer sur la légitimité de frappes qui viseraient directement le colonel Kadhafi, une possibilité que n'avaient pourtant pas écarté lundi les ministres des Affaires étrangères, William Hague, et de la Défense, Liam Fox.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant