Cameron-Le Royaume-Uni ne doit pas rester dans l'UE "coûte que coûte"

le
1

LONDRES, 11 novembre (Reuters) - La Grande-Bretagne ne doit pas chercher à rester dans l'Union européenne "coûte que coûte", a déclaré lundi le Premier ministre britannique, David Cameron, alors même que le Labour estime que sa promesse d'un référendum sur un retrait éventuel de l'UE crée une incertitude néfaste au climat des affaires. "Rester les bras croisés à dire: 'Je resterai en Europe, je m'y tiendrai quoi qu'il se passe, coûte que coûte, ce n'est pas un projet et cela ne marchera pas", a dit David Cameron à un parterre d'hommes d'affaires. Un peu plus tôt, devant les mêmes hommes d'affaires, le chef de file des travaillistes, Ed Miliband, avait estimé que ceux qui "flirtent" avec l'idée d'un retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne mettaient en péril des millions d'emplois en favorisant un climat d'incertitude. Cherchant à faire taire les voix discordantes dans les rangs des députés conservateurs et à reconquérir des électeurs qui lui préfèrent désormais le parti eurosceptique UKIP, David Cameron a promis de renégocier les relations entre Londres et l'UE avant de proposer un référendum sur l'adhésion à l'Union européenne, en 2017, s'il est réélu à la faveur des législatives de l'année prochaine. (Lylie MacLellan; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 11 nov 2014 à 09:35

    Elle peut même en sortir, on ne la retient pas.