Cameron félicite Hollande pour son pacte de responsabilité

le
0
Cameron félicite Hollande pour son pacte de responsabilité
Cameron félicite Hollande pour son pacte de responsabilité

C'est «la bonne voie». Le pacte de responsabilité de François Hollande a été très bien accueilli par David Cameron. Le Premier ministre britannique a profité de la visite, ce vendredi, du président français pour saluer les dernières mesures annoncées par l'Elysées pour «réduire les taxes pour les entreprises» ou mettre fin «aux réglementations non nécessaires».  Le dirigeant conservateur a estimé que ces réformes, «également bonnes pour la Grande-Bretagne», permettraient d'«augmenter les investissements et de créer des emplois», lors du sommet franco-britannique sur la base aérienne de Brize Norton.

Annoncé par François Hollande le 31 décembre, le pacte de responsabilité prévoit la suppression des cotisations familiales patronales, soit environ 30 milliards d'euros d'ici 2017, en contrepartie d'un effort des entreprises pour l'emploi qui n'a toutefois pas été chiffré. Ce pacte, un virage assumé du président français vers une politique de l'offre, est critiqué par les syndicats français très réticents à signer un chèque en blanc aux entreprises. Mais il avait tout pour séduire David Cameron dont le gouvernement, au pouvoir depuis 2010, a fortement réduit les impôts sur les sociétés et mené un combat contre une réglementation trop lourde accusée de pénaliser les entreprises.

La rencontre entre les deux hommes ne s'est pas résumée à cette attribution de «bons points». Connus, leurs désaccords sur l'Europe sont réapparus, notamment lorsque David Cameron a réitéré sa ferme intention d'organiser un referendum sur la sortie de l'Union européenne. En revanche dans le domaine de la défense, les atomes sont plus crochus avec l'annonce d'un soutien logistique aérien pour les militaires français au Mali et en Centrafrique, un accord sur des achats des missiles ou le lancement d'une étude commune pour la fabrication d'un futur drone de combat.

Réviser les traités de l'UE ? «Pas la priorité» ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant