Cameron entend interdire le retour de djihadistes au Royaume-Uni

le
0

CANBERRA, 14 novembre (Reuters) - Les ressortissants britanniques partis combattre à l'étranger pourraient se voir interdire l'accès au Royaume-Uni à leur retour, en vertu de nouvelles lois destinées à lutter contre les djihadistes participant aux conflits d'Irak et de Syrie, a déclaré vendredi le Premier ministre britannique, David Cameron. La nouvelle loi antiterroriste prévoira aussi la possibilité d'interdire l'atterrissage dans le pays des avions des compagnies aériennes qui ne tiendraient pas compte des listes d'interdiction de vol et autres mesures de surveillance britanniques. Le niveau de menace à la sécurité en Grande-Bretagne a été relevé en août à son deuxième degré le plus élevé, en raison des risques constitués par les djihadistes rentrant d'Irak et de Syrie. Selon des analystes, les djihadistes étrangers qui combattent dans ces deux pays du Proche-Orient sont au nombre de plusieurs milliers. "Nous devons traiter cette menace à la racine", a dit David Cameron à Canberra en Australie, d'où il doit se rendre à Brisbane pour participer au sommet du G20. En vertu des nouveaux pouvoirs qui leur seront conférés, les policiers pourront confisquer les passeports afin d'empêcher les suspects de quitter le territoire britannique et d'empêcher des Britanniques de retour du djihad de rentrer dans le pays, à moins qu'ils n'acceptent de se soumettre à des procédures de surveillance. Jusqu'à présent, seul le secrétaire au Home Office (ministre de l'Intérieur) est habilité à retirer un passeport. (Jane Wardell; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant