Cameron croit à un "âge d'or" dans les relations GB-Chine

le
0

LONDRES, 18 octobre (Reuters) - Les relations entre la Chine et la Grande-Bretagne connaissent une sorte d'"âge d'or" qui peut profiter à leurs liens commerciaux, a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron avant la visite d'Etat que doit effectuer à partir de lundi le président chinois Xi Jinping. Ces propos font écho à ceux tenus par l'ambassadeur de Chine en Grande-Bretagne, Liu Xiaoming, selon lequel la visite de Xi Jinping du 19 au 23 octobre marquera le début d'un "âge d'or" dans les relations bilatérales. "Ce sera un moment très important dans les relations sino-britanniques, qui sont très bonnes, quelque chose comme un âge d'or dans notre relation", a dit David Cameron à la télévision centrale chinoise. "Le changement que nous allons observer porte à l'évidence sur l'investissement dans nos infrastructures, sur les entreprises chinoises qui embauchent des gens et qui créent des emplois. Mais je pense que c'est aussi une grande victoire pour la Chine d'avoir accès à un pays qui est un membre de premier plan de l'UE et qui jouit de nombreux autres contacts et rôles à travers le monde", a-t-il poursuivi. Le Premier ministre britannique veut renégocier les termes de l'appartenance de la Grande-Bretagne à l'Union européenne avant d'organiser d'ici fin 2017 un référendum sur le maintien ou la sortie du pays du bloc communautaire. Selon des diplomates, la Chine s'inquiète des conséquences d'une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l'UE, les Britanniques étant d'ardents défenseurs du libre-échange, et d'un affaiblissement du bloc européen qu'elle perçoit comme un contrepoids essentiel aux Etats-Unis sur la scène internationale. Malgré ces inquiétudes, la visite d'Etat de Xi Jinping devrait se dérouler dans une atmosphère cordiale. Elle sera notamment marquée par un banquet officiel organisé par la reine Elizabeth au palais de Buckingham. ANNONCE PEU PROBABLE SUR HINKLEY POINT David Cameron a souligné que les exportations britanniques vers la Chine avaient quadruplé au cours de la décennie écoulée et il a relativisé les interrogations liées au ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale. "A l'évidence, il y a des questions qui sont en train d'être traitées actuellement en Chine et je pense que la croissance continuera", a-t-il dit. Au-delà des marques d'amitié réciproques, les observateurs doutent que cette visite d'Etat de Xi Jinping débouche sur des annonces concrètes, des accords sur des investissements dans l'énergie nucléaire ou dans les liaisons ferroviaires à haute vitesse en Grande-Bretagne étant encore loin d'être finalisés. L'ambassadeur de Chine en Grande-Bretagne a déclaré jeudi que les discussions en cours sur la participation de deux groupes chinois au financement de la centrale nucléaire britannique d'Hinkley Point, un projet piloté par la filiale locale d'EDF EDF.PA , avaient enregistré d'importants progrès mais qu'il n'était pas certain qu'une cérémonie de signature puisse être organisée lors de la visite de Xi. ID:nL8N12F42J Cette visite pourrait néanmoins être l'occasion pour Pékin d'annoncer de futures émissions d'obligations souveraines en yuan, la devise chinoise, à Londres, qui deviendrait ainsi la première place financière hors de Chine à proposer de tels titres, a rapporté le Financial Times. (Estelle Shirbon; Bertrand Boucey pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant