Cameron accentue son coup de barre à droite

le
0
Les plus conservateurs des tories veulent durcir les règles de l'avortement.

Nadine Dorries, députée conservatrice du Mid-Bedfordshire, une région rurale du centre de l'Angleterre, s'apprête à dicter l'agenda politique de la rentrée. Cette ancienne infirmière, mère divorcée de trois enfants, veut déposer un amendement pour modifier les règles de l'avortement en Grande-Bretagne. Elle avait déjà, en 2008, tenté de faire réduire le délai maximum pour avorter de 24 à 20 semaines. Finalement rejetée, la proposition avait été soutenue alors par plusieurs ministres importants du gouvernement actuel.

Sa nouvelle initiative, étrangement soutenue par un élu travailliste, met en cause le rôle de conseil aux femmes qui souhaitent avorter mené par les cliniques gérées par des organisations privées, qui seraient selon elle en conflit d'intérêt puisque les avortements contribuent à leur chiffre d'affaires. À la place, Nadine Dorries voudrait confier ce conseil à des organismes «indépendants». Certains craignent que cela n'ouvre la porte à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant