Cambadélis veut débattre avec Sarkozy, son homologue de l'UMP

le
7
Cambadélis veut débattre avec Sarkozy, son homologue de l'UMP
Cambadélis veut débattre avec Sarkozy, son homologue de l'UMP

Dis-moi avec qui tu débats... Nicolas Sarkozy installé rue de Vaugirard, Jean-Christophe Cambadélis lance une invitation. Et engage les hostilités. Le premier secrétaire du Parti socialiste a écrit, ce jeudi, à son homologue de l'UMP pour lui réitérer sa proposition de débat.

«Je prends la plume pour vous proposer un débat sur la France et les Français à la veille des élections de 2015», écrit Cambadélis à l'ancien chef de l'Etat. «Votre élection à la présidence de l'UMP vous confère des droits vis-à-vis des militants de votre formation politique. Mais aussi des devoirs vis-à-vis des Français et principalement celle d'assurer le débat démocratique, de concourir au libre jugement des citoyens», ajoute-t-il.

Relevant que Nicolas Sarkozy a, pendant sa campagne, «donné beaucoup de visibilité à des propositions d'abrogation de textes, de suppression de fonctionnaires ou de réduction de déficits», le patron du PS souligne : «Il pourrait être juste de les discuter.»

«Plusieurs de vos amis se sont exprimés à votre place, déclinant ce débat», relève encore Jean-Christophe Cambadélis, qui avait formulé sa proposition via Twitter, sitôt Sarkozy élu à la présidence de l'UMP.

#NicolasSarkozy moins bien élu que prévu, mais élu, donc félicitationS. Je vous propose un débat sur l'avenir de la France. #UMP #PS-- Jean-Chr. Cambadélis (@jccambadelis) November 29, 2014

Hortefeux avait décliné l'invitation

Une invitation que Brice Hortefeux avait décliné pour l'ancien chef de l'Etat, dont il est très proche : «Jean-Christophe Cambadélis est Premier secrétaire du Parti socialiste. Peut-être pourra-t-il débattre déjà dans un premier temps avec celui qui sera le secrétaire général de notre famille politique ?» Et d'ajouter, cinglant : «Ça me paraîtrait déjà très bien pour Monsieur Cambadélis.»

«Comme si le représentant du principal parti de la majorité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M156470 le vendredi 12 déc 2014 à 09:17

    Sarkozy n'a pas à débattre avec un pignouf de cette espèce !!!

  • M156470 le vendredi 12 déc 2014 à 09:16

    Ferait mieux de rencontrer et débattre les tarifs avec les fossoyeurs car son Parti est à l'agonie comme chaque Français le sait et lui aussi. La pilule va être dure à avaler lors des prochaines consultations électorales....

  • M156470 le vendredi 12 déc 2014 à 09:09

    Il ne doute de rien, le grand sot...

  • M156470 le vendredi 12 déc 2014 à 09:08

    Vous ne jouez pas dans la même cour, tout juste pourriez-vous rencontre Morano, et encore, j'en doute !!

  • janaliz le jeudi 11 déc 2014 à 22:33

    On ne débat pas avec un faussaire et un tricheur !

  • 2445joye le jeudi 11 déc 2014 à 21:24

    L'un n'intéresse pas grand monde. L'autre n'intéresse plus grand monde.

  • fbordach le jeudi 11 déc 2014 à 21:19

    Ouarf, mais Sarkozy s'en moque, il n'a pas de temps à perdre avec un repris de justice socialiste...