Cambadélis (PS) : «Il faut que les militants arrêtent de se regarder le nombril»

le , mis à jour à 15:08
4
Cambadélis (PS) : «Il faut que les militants arrêtent de se regarder le nombril»
Cambadélis (PS) : «Il faut que les militants arrêtent de se regarder le nombril»

Candidat à sa réélection, Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, juge que le gouvernement a déjà infléchi sa politique.

Compte tenu du grand nombre d’enseignants dans les rangs du PS, redoutez-vous que la réforme du collège pénalise votre motion lors du vote pour le congrès ?

Jean-Christophe Cambadélis. Non, parce que toutes les motions soutiennent la réforme de Najat Vallaud-Belkacem qui a été applaudie devant notre bureau national. Les sondages indiquent que la réforme a le soutien de 58%des sympathisants de gauche. Il y a donc au PS un consensus, d’autant que la critique a été cannibalisée par l’UMP, ce qui a bipolarisé le débat.

Vous avez répondu à certains ministres, qui ont exprimé des désaccords avec certains points de votre motion, que la contradiction était de leur côté. Cela ne fait-il pas quand même désordre ?

Je propose un texte dont les objectifs sont clairs. Personne n’est obligé de le signer. Les ministres qui l’ont signé l’ont fait parce qu’ils étaient, pour reprendre la formule de François Rebsamen, « d’accord à 99,9%». Je ne suis pas certain que dans les autres motions tout le monde soit d’accord avec tout. Ainsi la motion B pilonne la loi Macron, et pourtant un de ses rapporteurs, favorable à la loi, a signé cette motion B. Je ne leur en fais pas grief car je ne crois pas au mandat impératif. Je crois en revanche aux logiques politiques.

Pourquoi vous êtes-vous opposé au contrôle de la régularité du vote interne au PS par la Haute Autorité prévue pour cela ?

Quand on veut devenir premier secrétaire du PS, on ne doit pas jeter la suspicion sur son propre parti. Je ne crois pas que nous ayons besoin d’une autorité extérieure pour contrôler ce qui va aller de soi. Ce serait donner prétexte à des sous-entendus sur l’insincérité du vote et cela affaiblirait notre parti. Je pense qu’aucune des motions n’aura à recourir à ce type d’artifice ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 il y a 8 mois

    CAMBADELIS : recel d’abus de confiance Condamné en 2006 à 6mois de prison avec sursis et 20 000€ d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF.Il avait été rémunéré par la mutuelle proche du PS entre 1991 et 1995, à hauteur de quelque 620 500 francs au titre d'une activité fictive.

  • M940878 le jeudi 21 mai 2015 à 16:00

    pays des soviets ...

  • M7097610 le jeudi 21 mai 2015 à 15:49

    il a encore des militants ???? Les pauvres diables...

  • pichou59 le jeudi 21 mai 2015 à 13:36

    surtout avec un CV bien chargé