Cambadélis propose à Sarkozy de saisir le CSA avant Le Pen à DPDA

le
0

PARIS, 21 octobre (Reuters) - Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, propose mercredi à Nicolas Sarkozy de saisir conjointement le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour protester contre la venue de Marine Le Pen sur France 2, jeudi en prime time. La présidente du Front national, également candidate à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, sera jeudi la principale invitée de "Des paroles et des actes" pour la cinquième fois depuis la création de l'émission, un record. Jean-Christophe Cambadélis s'insurge contre sa présence à cette heure de grande écoute, privilège que n'auront peut-être pas les rivaux de Marine Le Pen, Pierre de Saintignon (PS) et Xavier Bertrand (Les Républicains, LR). Le premier a déjà écrit en son nom au CSA et le second a adressé un courrier à la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, mais Jean-Christophe Cambadélis veut aller plus loin et propose une initiative commune aux deux camps. "Nul n'ignore que nous sommes à 55 jours de l'élection régionale. Chacun sait que l'extrême droite peut l'emporter dans la région (...) où Marine Le Pen est candidate", explique le premier secrétaire du PS dans un courrier à Nicolas Sarkozy, le président de LR, reproduit sur le site internet du parti. "Tout laisse à penser que les trois candidats (...) seront au coude-à-coude", ajoute-t-il alors que les sondages annoncent une triangulaire au deuxième tour et placent Marine Le Pen en tête. "Cette nouvelle invitation introduit une distorsion dans l'équité médiatique, qui plus est au profit d'un mouvement d'extrême droite. Ceci au moment où dans toute l'Europe, ces mouvements ont le vent en poupe. Voilà pourquoi je vous propose que nous saisissions ensemble le CSA", poursuit Jean-Christophe Cambadélis. "Il n'est pas admissible que le service public fasse plus de deux heures de publicité pour Madame Le Pen au détriment des partis républicains représentés à l'Assemblée nationale (...) Je crois qu'il faut porter un coup d'arrêt à la fascination, à la promotion morbide de l'extrême droite dans le pays." Selon Le Monde, France Télévisions a déprogrammé Marine Le Pen du journal "12/13" de France 3 de dimanche dernier, considérant que les deux rendez-vous étaient "trop rapprochés". Jeudi, les deux contradicteurs de Marine Le Pen seront le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll et le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde. (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant