Cambadélis : Les européennes, "un scrutin historique !"

le
0
Jean-Christophe Cambadélis estime que la campagne sera courte.
Jean-Christophe Cambadélis estime que la campagne sera courte.

Jean-Christophe Cambadélis, député PS de Paris, est directeur de cette campagne. Il s'explique sur le choix d'un départ précoce et sur sa stratégie pour mobiliser les électeurs.Le Point.fr : Vous organisez, dès samedi 1er février, une réunion des secrétaires de section PS autour des deux prochaines échéances électorales, les municipales et les européennes. N'est-ce pas trop tôt pour démarrer la campagne des européennes ? Jean-Christophe Cambadélis : Non. Il faut l'entamer maintenant, parce que nous estimons que ce scrutin est historique. Pour la première fois, tout citoyen européen peut participer, via le Parlement, à la désignation du futur président de la Commission. Cette avancée fait suite au Traité de Lisbonne, qui dispose que cette personnalité doit être choisie au regard de la composition du Parlement. Jusqu'alors, les chefs d'État et de gouvernement décidaient, et au vu du rapport des forces actuel, l'ultralibéral Barroso occupe le poste. Il ne faut donc pas manquer cette occasion historique. À majorité progressiste, président progressiste.Le scrutin européen intéresse peu. Vous auriez pu attendre la fin des municipales pour gagner en impact ! Je ne pense pas. Cette élection se termine le 30 mars, deux semaines après commencent les vacances de Pâques, qui durent jusqu'au 11 mai. Il reste donc deux semaines "ouvrables" pour faire campagne, puisque le scrutin européen a lieu le 25 mai. C'est trop peu....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant