Cambadélis : il a fallu «passer la serpillière» après Sarkozy

le
48
Cambadélis : il a fallu «passer la serpillière» après Sarkozy
Cambadélis : il a fallu «passer la serpillière» après Sarkozy

La majorité actuelle manque rarement une occasion de pointer «l'état» dans lequel ses prédécesseurs ont laissé le pays. Fidèle à cette ligne, Jean-Christophe Cambadélis a une nouvelle fois critiqué le bilan de Nicolas Sarkozy, ce dimanche. Le député PS de Paris a ainsi expliqué la baisse de popularité du chef de l'État élu il y a un an «parce que nous avons vécu une année sous contraintes».

«On courait un 100 mètres avec un boulet aux pieds», a-t-il sévèrement résumé au micro de Radio J. «Il était difficile de développer pleinement notre politique de redressement dans la justice alors qu'il fallait passer la serpillière après Nicolas Sarkozy.» Comprendre «éponger les dettes».

«Le deuxième souffle de François Hollande commence»

Selon lui, «la contrainte budgétaire» actuelle est «due à des décisions prises par nos prédécesseurs». Il s'agit, a insisté Cambadélis, d'une «contrainte économique due à l'absence de décisions de nos prédécesseurs» avec la «contrainte d'un traité européen négocié par d'autres que nous».

«Nous pouvons dire que le deuxième souffle de François Hollande et de son gouvernement commence», «nous sommes dans une nouvelle situation, nous avons la possibilité de desserrer les contraintes imposées de l'extérieur», a-t-il relevé saluant la décision de Bruxelles d'accorder deux années de répit à la France pour la réduction de ses déficits publics.

Reste que l'expression de «serpillière» devrait mal passer auprès des sarkozystes. «Après la désarkoïsation d'Harlem Désir, le coup de serpillère de Jean-Christophe Cambadelis. République apaisée ?» a aussitôt tweeté Véronique Waché, proche collaboratrice de l'ancien chef de l'Etat.

Après la desarkoisation d @harlemdesirle coup de serpillère de @jccambadelis #Républiqueapaisée ?? Véronique Waché (@VeroniqueWache) May 12, 2013

A l'occasion du premier anniversaire du quinquennat...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • psdi le lundi 13 mai 2013 à 17:12

    @kaerusan : Ben, mon petit @kaerusan , ce qu'a fait François est remarquable, il a défait en moins de 1 an ce que le "Tout petit a fait en 5 ans. En plus, il a fait du social, des avancées entre patronat et syndicat, du mariage pour tous. Bref, on passe à l'an II, celui du deuxième élan et des réformes à venir. Je vois que tous les pays prennent le relais de ce que dit François, en premier les Américains.

  • psdi le lundi 13 mai 2013 à 17:09

    @@kaerusan : Par contre, j'adore le coup de : il a fallu «passer la serpillière» après Sarkozy, J'adore.

  • psdi le lundi 13 mai 2013 à 17:08

    @kaerusan : Ben, mon petit @kaerusan , ce qu'à fait François est remarquable, il a défait en moins de 1 an ce que le "Tout petit a fait en 5 ans. En plus, il a fait du social, des avancées entre aptronat et syndicat, du mariage pour tous. Bref, on passe à l'an II, celui du deuxième élan et des réformes à venir. Je vois que tous les pays prennent le relais de ce que dis François, en premier les américains.

  • kaerusan le lundi 13 mai 2013 à 16:28

    Quel gros kon! Comme si l'immobilisme de la gauche pendant 12 mois sur tous les sujets importants de réforme était imputable au gouvernement précèdent. 12 mois de délai de décence des socialo-bandits avant de timidement réintroduire des sujets (retraites, flexibilité) sur lesquels ils avaient tout fait pour empécher la droite d'avancer pendant 5 ans et Cambadélis à le toupet de se référer à la lourdeur de l'héritage! Senza vergogna!

  • M1258600 le lundi 13 mai 2013 à 15:37

    un "grec" qui donne des leçons dans ce domaine ça fait sourire mais en politique c'est souvent la règle. Cette faculté d'enrober la vérité dans des contre vérités existe depuis l'usage de la démocratie qui s'appuie sur les sophismes les plus éhontés que le bon peuple boit comme du petit lait

  • M1258600 le lundi 13 mai 2013 à 15:31

    ce sont les lois socialistes qui ont détruit l'économie depuis 1981 et ça continue de plus belle alors un grec comme Camba il devrait fermer car la serpillière c'est toujours aux non socialo vert et compagnie à la passer après que la soit disant gauche a sévi, mais comme il y a des gogos pour croire encore ce type de provocation absurde ces malfaisants continueront à nous pourrir la vie avec leurs lois bizarres et avariées

  • ppww le lundi 13 mai 2013 à 15:30

    "Le deuxième souffle de François Hollande commence"ça va dégommer dur je vous le dis! moi président... quelle arnaque.

  • contava4 le lundi 13 mai 2013 à 15:20

    avec françois;pour tout nettoyer il faudra des énormes balayeuses et des nettoyeurs à tres haute pression

  • M2734309 le lundi 13 mai 2013 à 15:11

    Qu'est ce qu'il est c0n ce combadélis. Mais ça, c'est le propre de tous les socialos !

  • RVM21 le lundi 13 mai 2013 à 14:53

    il est vrai que les cadeaux de la gauche irresponsable avec la retraite à 60 ans (alors que mitteux aurait dû prévoir le pappy boum ) et le pompon avec les 35 h de yoyo-aubry n'ont rien arrangé pour notre pays