Calvitie : sur la piste de nouveaux traitements

le
0
L'arsenal pour combattre l'alopécie androgénétique pourrait s'enrichir de nouvelles molécules.

Pour cacher leur calvitie, les hommes n'auront peut-être bientôt plus besoin de sacrifier à la mode du crâne rasé ou de réaliser de coûteux implants. Des chercheurs américains auraient en effet identifié une molécule responsable de la chute des cheveux: la prostaglandine D2. Des traitements ciblant cette voie seraient déjà en cours de développement selon la revue américaine Science Translational Medicine publiée le 21 mars 2012. La calvitie ou alopécie androgénétique débute le plus souvent avant 40 ans et concerne environ un homme sur deux à 50 ans. La calvitie dépend de certaines hormones mâles, les androgènes et plus particulièrement de la testostérone. Celle-ci, une fois transformée en dihydrotestostérone (DHT), accélère le processus de fabrication des cheveux qui vont se renouveler de plus en plus vite. Le follicule s'épuise, les cheveux deviennent de plus en plus fins puis le follicule meurt. Ce phénomène est également lié à une prédisposition

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant