Calme précaire à Juba, capitale du Soudan-du-Sud

le
0
    JUBA, 9 juillet (Reuters) - Une atmosphère de calme régnait 
samedi à Juba après deux jours de violences entre partisans du 
président Salva Kiir et de l'ancien chef rebelle Riek Machar, 
mais les tensions restent vives dans la capitale du Soudan du 
Sud. 
    Après les fusillades de jeudi et vendredi, un journaliste de 
Reuters a pu constater que le calme était revenu samedi matin, 
même si certains carrefours restaient coupés et que la plupart 
des commercent restaient fermés. 
    Parallèlement, d'importants mouvements de troupes étaient 
constatés. Le journaliste de Reuters a vu les corps de trois 
soldats, au moins. Cinq ont été tués jeudi.   
    "Il semble que la situation soit plus calme par rapport à ce 
qu'il s'est passé la nuit dernière, cela dit, la situation reste 
très, très tendue", a déclaré Jeremiah Young, travailleur 
humanitaire de World Vision. 
    Le Sud-Soudan s'est enfoncé dans une guerre civile en 2013 
lorsque le président Salva Kiir a congédié son vice-président, 
Riek Machar. 
    Un accord de paix conclu en avril a mis fin au conflit mais 
les deux hommes forts de la plus jeune nation africaine doivent 
encore fusionner leur troupes. 
 
 (Denis Dumo,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant