Callegari : « Mon c½ur ne battait pas comme d'habitude »

le
0
Callegari : « Mon cœur ne battait pas comme d'habitude »
Callegari : « Mon cœur ne battait pas comme d'habitude »

Première pleine d’émotion pour le jeune talent du Paris-Saint-Germain. A 19 ans, le milieu de terrain Lorenzo Callegari a fait ses débuts en Ligue 1 avec son club formateur.

Première pleine d’émotion pour le jeune talent du Paris-Saint-Germain. A 19 ans, le milieu de terrain Lorenzo Callegari a fait ses débuts en Ligue 1 avec son club formateur. Rentré à la 87ème minute de jeu à la place de Lucas Moura, le natif de Meudon n’a pas caché sa joie à l’issue de la victoire du club parisien face à Angers (2-0). « Je l’attendais. Je suis rentré, je suis content, confiait-il face aux médias. C'est une grande fierté. Je me souviens quand je venais au Parc et que je voyais les Titis entrer, ça fait chaud au cœur. C'est sûr que mon cœur ne battait pas comme d'habitude mais franchement ça me fait plaisir surtout que je suis formé au club ». Gagner du temps de jeu Auteur d’une intersaison prometteuse avec deux matchs pleins face au Real Madrid et à l’Inter Milan lors de la tournée américaine, celui qui est présenté comme un potentiel successeur de Thiago Motta (avec qui il partage le même agent) ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Son objectif est désormais de grappiller un maximum de temps de jeu avec les professionnels, lui qui devait se contenter de jouer avec la réserve en CFA et avec les U19 en Youth League depuis le début de la saison. « J'espère qu'il y en aura d'autres. La suite de ma saison ? Pour l'instant, je m'entraîne avec les pros. J'espère continuer et avoir du temps de jeu petit à petit si le coach le veut. Je suis à sa disposition pour apprendre des grands. Je pense que c'est le plus important. » Callegari : « La concurrence est rude » Depuis le début de saison, Unai Emery a su user à bon escient du centre de formation du club de la capitale pour tenter d'installer quelques jeunes talents à l’image de Kimpembe, Augustin, ou Ikoné. Comme bien d’autres avant lui, Callegari va devoir franchir les étapes une à une. Barré par une féroce concurrence au milieu de terrain, l’international espoir va devoir apprendre à prendre son mal en patience. « Au jour d’aujourd’hui, on sait qu’il y a beaucoup de concurrence. Après, on est là, on travaille. Si le coach fait appel à nous, on répondra présent. La concurrence est rude. Mais on apprend aussi beaucoup à leurs côtés pendant les entraînements », a-t-il confié. Avec Areola ou encore Rabiot comme exemple, Callegari a la preuve que rien n'est impossible.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant