Californie : premiers accidents des voitures sans pilote

le , mis à jour à 22:04
0
Californie : premiers accidents des voitures sans pilote
Californie : premiers accidents des voitures sans pilote

Alors que les constructeurs automobiles et les équipementiers promettent un avenir avec des voitures sans conducteur pour agir sur le volant et les pédales, le retour à la réalité s'est fait au bruit de la ferraille ! Sur la cinquantaine de voitures autonomes développées par Google en collaboration avec Toyota et autorisées à circuler sur les routes en Californie (Etats-Unis) depuis le mois de septembre 2014, quatre accidents ont déjà été signalés à l'agence Department of Motor Vehicles (DMV).

Deux accidents se sont produits pendant que les voitures se conduisaient elles-mêmes et deux pendant qu'un conducteur, qui a la possibilité de reprendre les commandes à tout moment, était en train de piloter. Selon Business insider, trois accidents de ces voitures bardées d'ordinateurs, de caméras et de capteurs ont impliqué des Google Car et un autre une voiture développée par l'équipementier Delphi.

Selon Google et Delphi, ces voitures ne seraient pas à l'origine des accidents qui se sont produits à moins de 20 km/h. Aucune personne n'a été blessée. «La sécurité est notre principale priorité. Depuis que nous avons lancé le programme de voitures sans conducteurs, nous avons parcouru près d'un million de miles de façon autonome (près de 1,6 M de km), aussi bien sur des autoroutes qu'en ville, et la voiture sans conducteur n'a pas causé un seul accident», nous a indiqué un porte-parole de Google.

Les deux entreprises ont fait savoir que cette technologie n'était pas remise en cause. Selon Google en effet, «aucun accident n'a été constaté pendant que la voiture était en mode autonome.» Pour autant, des pistes d'amélioration sont possibles comme des temps de réponse plus rapides pour détecter des obstacles.

En octobre 2014, une Audi RS7 a ainsi bouclé sans personne à bord un tour de circuit avec une pointe à... 240 km/h. Renault et PSA se sont eux aussi lancés dans l'aventure. « Le marché n'existe pas encore ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant