Calendrier scolaire : le gouvernement veut faire oublier le tollé de l'an passé

le
0
Calendrier scolaire : le gouvernement veut faire oublier le tollé de l'an passé
Calendrier scolaire : le gouvernement veut faire oublier le tollé de l'an passé

Il ne fait en général que peu d'heureux... La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, présentera ce jeudi le projet de calendrier scolaire pour les trois prochaines années. Et promet «des règles claires», après le tollé provoqué l'an passé par le report de la rentrée.

Ce calendrier sera soumis au Conseil supérieur de l'Éducation (CSE) le 10 avril. Ce dernier, composé de représentants des personnels, des parents d'élèves et des partenaires de l'État dans l'action éducative, rend un avis consultatif, la plupart du temps négatif sur ce sujet qui cristallise des intérêts très divergents. Le cadre qui sera présenté «s'efforce de respecter au mieux, sur l'année, l'alternance entre périodes de travail et périodes de repos pour les élèves afin de garantir leurs conditions de réussite», avance le ministère.

Il devrait modifier les dates de rentrée telles qu'elles avaient été fixées initialement (vendredi 28 août 2015 pour les enseignants et lundi 31 août pour les élèves). Selon des sources syndicales, les quelque 840 000 enseignants de l'Éducation nationale devraient rentrer le lundi 31 août et les 12 millions d'élèves de la maternelle au lycée le lendemain, puisque les professeurs retournent à l'école un jour avant les enfants.

Les trois zones A,B, C, pourraient être légèrement modifiées

L'Hexagone restera découpé en trois zones, A, B et C, pour les vacances d'hiver et de printemps mais leur découpage pourrait être légèrement modifié en raison de la réforme territoriale. Une des nouvelles régions pourrait effectivement comprendre deux académies qui appartenaient jusqu'à présent à deux zones différentes. Enfin, le pont de l'Ascension pourrait être définitivement inscrit dans le calendrier.

Le calendrier 2014/15 avait suscité quelques remous. Les professeurs devaient démarrer le vendredi 29 août et les élèves le lundi suivant. Devant les protestations de certains ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant