Calais : vers un mur "à l'israélienne" pour arrêter les migrants ?

le
0
Une vue aérienne de la jungle le 16 août 2016, à Calais.
Une vue aérienne de la jungle le 16 août 2016, à Calais.

Depuis la victoire du Brexit lors du référendum du 23 juin, le nouveau gouvernement conservateur est sur la défensive en ce qui concerne l'immigration, en particulier les clandestins venus de Calais. C'est pourquoi Londres entendrait désormais construire un mur de 4 mètres de hauteur sur un kilomètre, de part et d'autre de la rocade menant au port. L'objectif de cet édifice, qui devrait être terminé d'ici la fin de l'année : protéger les transporteurs routiers des menaces de migrants illégaux cherchant à monter dans leurs camions.

Un mur à 20 millions d'euros

Le coût du mur serait financé par le fonds spécial de 17 millions de livres (20,2 millions d'euros),  créé au début de l'année, pour renforcer la sûreté du port et de l'entrée du tunnel sous la Manche. Recouvert de béton lisse pour décourager les escalades, l'ouvrage devrait être décoré de plantes et de fleurs afin de réduire son impact visuel, a précisé le secrétaire d'État à l'intérieur, Roger Goodwill.

À l'évidence, Londres doute des engagements français à démanteler la partie nord de la « jungle » de Calais en surcapacité, à côté du camp humanitaire,  où se concentrent les candidats au départ vers l'Angleterre. Par ailleurs, le ministre de l'intérieur, Amber Ruud,qui a visité récemment Calais, s'inquiète des pressions des élus locaux du nord de la France sur Paris en vue de renégocier les accords du Touquet, suite...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant