Calais-Présence policière renforcée à la frontière belge

le
0
    BRUXELLES, 20 octobre (Reuters) - La Belgique va renforcer 
sa présence policière dans l'ouest du pays afin de faire face 
aux conséquences de la fermeture imminente par la France de la 
"jungle" de Calais, a annoncé le gouverneur de la province de 
Flandre occidentale, jeudi. 
    Ces forces additionnelles seront déployées à partir de 
samedi et 120 policiers supplémentaires seront à pied d'oeuvre 
d'ici lundi afin d'empêcher un afflux de migrants vers les ports 
belges, notamment celui de Bruges qui dispose d'une liaison 
régulière par ferry avec la Grande-Bretagne. 
    "Il pourra toujours y avoir des contrôles frontaliers mais 
l'option opérationnelle est de travailler avec des unités 
mobiles dans l'ensemble de la région", a commenté le gouverneur 
Carl Decaluwe. 
    Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a 
confirmé que le démantèlement du camp, dans lequel les autorités 
estiment qu'il reste environ 5.000 migrants, était imminent. 
  
    "Nous savons que certains (migrants) sont partis vers Paris 
ou en direction du sud. Pour l'instant, il n'y a pas 
d'accentuation de la pression" à la frontière, a commenté Carl 
Decaluwe. 
    L'interpellation fin septembre dans le nord de la France de 
deux policiers belges roulant à bord d'un fourgon transportant 
treize migrants avait provoqué un malaise diplomatique entre 
Bruxelles et Paris.   
    Les fonctionnaires belges, qui avaient déposé les migrants 
dans un champ de maïs du côté français de la frontière sans 
avoir prévenu leurs homologues français, ont été relâchés après 
avoir été entendus avec le statut de témoins dans un 
commissariat. 
 
 (Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant