Calais : la pression monte sur Londres pour l'accueil des mineurs isolés

le , mis à jour à 16:51
0
Calais : la pression monte sur Londres pour l'accueil des mineurs isolés
Calais : la pression monte sur Londres pour l'accueil des mineurs isolés

Si la Jungle de Calais est désormais quasiment vide de ses occupants, le sort des plus jeunes d'entre eux reste en suspens et suscite de vives tensions entre la France et l'Angleterre. Plus d'une centaine de parlementaires français (PS et PRG) viennent en effet d'adresser une lettre ouverte à la ministre de l'Intérieur britannique, Amber Ruud, pour demander au Royaume Uni d'accueillir «immédiatement» les mineurs isolés de Calais, toujours à Calais vendredi mais désireux de traverser la Manche. 

 

«La France, au terme de l'opération conduite cette semaine, aura mis à l'abri sur son territoire près de 11.000 personnes depuis Calais en un an (...) 1.500 mineurs isolés ont été mis en sécurité à Calais ces derniers jours, dans le Centre d'accueil provisoire», peut-on lire dans cette lettre communiquée ce samedi à la presse par la vice-présidente de l'Assemblée nationale, Sandrine Mazetier (PS).

 

après la mise à l’abri de milliers d’adultes,de mineurs en France, demandez avec moi à @AmberRudd_MP de laisser entrer les enfants en GB.

— Sandrine Mazetier (@S_Mazetier) 28 octobre 2016

 

 

«Ces mineurs, dont l'intérêt supérieur est de gagner le Royaume-Uni, ont de plus, pour beaucoup d'entre eux, de la famille dans votre pays. (Ils) ne demandent aucune faveur : ils ont droit, selon les règlements internationaux en vigueur et selon la loi britannique, à être accueillis au Royaume Uni», poursuivent les signataires, parmi lesquels les présidents des groupes PS à l'Assemblée et au Sénat, Bruno Le Roux et Didier Guillaume, ou encore l'ancienne ministre et actuelle présidente du PRG, Sylvia Pinel.

 

«Devoir moral»

 

«Leur transfert en Grande-Bretagne est urgent. Nous vous demandons de prendre vos responsabilités et d'assumer à votre tour votre devoir moral en organisant immédiatement leur accueil sur votre sol», insistent-ils. Vendredi, le président (LR) la région Hauts-de-France ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant