Calais : la police évacue plusieurs camps de migrants

le
6
Calais : la police évacue plusieurs camps de migrants
Calais : la police évacue plusieurs camps de migrants

La police a commencé à faire évacuer peu avant 8 heures, ce mercredi, à Calais (Pas-de-Calais), les camps de migrants qui abritent quelque 650 personnes depuis plusieurs semaines. Sous un ciel couvert et gris, de nombreux migrants qui étaient encore sous des tentes ou sous des bâches de fortune, ont quitté d'eux-mêmes leurs abris lorsqu'ils ont vu arriver les forces de l'ordre, huées par les militants associatifs.

Dans le calme et sous les objectifs des nombreuses caméras de télévision, les policiers, parfois assistés d'un interprète, inspectaient les tentes une à une. Elles ont évacués les rares personnes restantes, notamment dans le plus gros camp, dit camp des Syriens, qui abritait également beaucoup d'Afghans et environ 400 personnes, toutes nationalités confondues.

Les forces de l'ordre tentaient de déloger plusieurs dizaines de migrants - environ 200, selon les associations - qui avaient trouvé refuge depuis la nuit de lundi à mardi dans le centre de distribution des repas. Les policiers et gendarmes mobiles se heurtaient à la résistance de quelques activistes, qui avaient notamment mis en place quelques barricades improvisées, à l'aide de bennes à ordures.

«Il n'y aura pas d'interpellations sauf en cas de rébellion» de la part des activistes, a affirmé le préfet du Pas-de-Calais Denis Robin, qui propose de l'hébergement aux migrants, sans limite de nombre mais pas à Calais. «Les gens stressent et cherchent l'endroit où ils se sentent le plus en sécurité», expliquait Cécile Bossy, de la mission Médecins du monde à Calais.

Entre 800 et 850 migrants dans les camps du Calaisis

Cette évacuation vise notamment à éradiquer une épidémie de gale qui touche les migrants depuis plusieurs semaines. Le traitement contre la gale a débuté mardi soir lors de la distribution des repas par l'association Salam. «C'était le carnaval», explique encore Cécile Bossy», dénonçant l'absence de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le mercredi 28 mai 2014 à 12:40

    cette Europe est une vraie passoire

  • usfab le mercredi 28 mai 2014 à 12:28

    Je demeure à Calais et la derrière ma fenêtre j aperçois par petits groupes d une dizaine de personnes des étrangers qui cherchent un logement vide.Si j’affrète un bateau de 2500 personnes pour ces gens à mes frais vers la Grande Bretagne le problème est résolu.Si vous êtes d'accord le problème est résolu avant ce soir!!!

  • c.monti1 le mercredi 28 mai 2014 à 11:35

    1/interpellations - 2/Expulsioncomme partout ailleurs dans le monde

  • LeRaleur le mercredi 28 mai 2014 à 11:20

    Pour les mettre OÙ.

  • c.monti1 le mercredi 28 mai 2014 à 11:07

    pas d’interpellations de personnes hors la loi. vive la France, je ne vous apprends rien en disant que les nuits d'hébergements à l'hotels sont distribuées lors de ces opérations. Mais c'est normal ce sont nos impots

  • M4358281 le mercredi 28 mai 2014 à 09:19

    Tiens ..la gale et les poux dans les écoles ..d'où çà vient ?