Calais : face-à-face tendu entre CRS et des centaines de migrants

le , mis à jour le
3
Calais : face-à-face tendu entre CRS et des centaines de migrants
Calais : face-à-face tendu entre CRS et des centaines de migrants

Les tensions ont été vives ce mercredi à Calais (Pas-de-Calais) sur la rocade d'accès au port, où plusieurs centaines de migrants ont tenté d'échapper à la vigilance des CRS pour monter dans les camions à destination de l'Angleterre. Si le phénomène n'est pas nouveau, plusieurs sources policières estimaient que la violence allait «crescendo», alors que le même jour, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve présentait des mesures pour améliorer la gestion des flux migratoires en France.

Un policier a été blessé en tentant de faire sortir un migrant d'un camion, et hospitalisé. «En cours d'intervention, au moment du redémarrage du camion, il a été heurté par une portière et blessé au flanc», a relaté la préfecture du Pas-de-Calais. Sur la rocade est, à hauteur de l'important camp surnommé «new jungle», «des migrants ont jeté des sacs de pierres et des barrières pour provoquer de gros ralentissements voire des bouchons, et les migrants sont sortis par centaines pour prendre d'assaut les camions», a raconté une source syndicale. «C'était apocalyptique», a-t-elle ajouté, estimant le nombre de ces migrants à «500, 600 voire plus», et le nombre de CRS initialement sur place à une vingtaine, avant que le dispositif policier ne soit renforcé un peu plus tard.

«C'est la guérilla urbaine»

Les migrants montaient par grappes de 20 dans les camions, poursuivis par des CRS munis de matraques et de bombes lacrymogènes. «C'est la guérilla urbaine», indiquait une source policière, évoquant «des collègues caillassés» ou visés par des jets de bouteilles. La préfecture a de son côté compté 200 migrants tentant de monter dans les camions, un chiffre régulièrement constaté les mercredi et jeudi en raison de l'important trafic de poids-lourds s'apprêtant à traverser le tunnel sous la Manche.

De leur côté, une quarantaine de migrants ont manifesté devant l'hôtel de ville de Calais pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 300CH le jeudi 18 juin 2015 à 17:45

    on a cas les mettre dans un bateau en partance pour le Groenland

  • nayara10 le mercredi 17 juin 2015 à 23:19

    Il faudra vous protèger ...Ces brebis égarées ne vous ont pas tout dit ...

  • CHANOMAR le mercredi 17 juin 2015 à 20:53

    ne vous inquiétez pas messieurs les CRS votre ministre va vous donnez du travail il y a des milliers qui arrivent il va falloir courir et attention avec des pince pas de brutalités et si par hasard vous avez des restant de croissant le matin vous pouvez leur donner