Calais et Paris : le gouvernement table sur 12000 places pour évacuer les migrants

le , mis à jour à 08:16
6
Calais et Paris : le gouvernement table sur 12000 places pour évacuer les migrants
Calais et Paris : le gouvernement table sur 12000 places pour évacuer les migrants

Le gouvernement compte avoir créé 12.000 places d'hébergement d'ici à la fin de l'année pour évacuer les migrants de Calais et Paris, affirme le Figaro dans son édition de mardi. Ce chiffre provient d'un «relevé de conclusions» du ministère de l'Intérieur.

 

«Afin d'accueillir les migrants de Calais et de la plaque parisienne, le schéma de mobilisation de places d'hébergement sur l'ensemble du territoire a été validé», indique ce document daté du 1er septembre et envoyé aux préfets, affirme le quotidien. Il fixe des «orientations» qui «valent instructions». L'objectif est de faire émerger «d'ici à la fin de l'année 2016» plus de 12.000 places dans des Centres d'accueil et d'orientation (CAO), ces centres créés il y a un an pour désengorger la «Jungle» de Calais, selon ce document, qui chiffre à «8.200» le nombre de nouvelles places encore à créer compte-tenu de l'existant.

 

Ces chiffres sont plus élevés que ceux annoncés jusqu'à présent, puisque le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait indiqué lors d'une visite à Calais début septembre qu'afin de «procéder au démantèlement dans les meilleurs délais et dans des conditions dignes» du campement de Calais, l'Etat allait engager «la création d'ici la fin de l'année de 2.000 nouvelles places en CAO». L'objectif affiché par l'Intérieur était de 5.000 places fin septembre.

 

La Corse et les régions  Île-de-France écartées

 

Selon les instructions citées par Le Figaro, «il a été décidé d'écarter dans la répartition les régions Île-de-France, particulièrement tendue sur la question de l'hébergement, et la Corse». Ailleurs la répartition se fera selon un «critère démographique pondéré par les efforts faits par chaque région», demandant par exemple 1.784 places à la région Auvergne-Rhône-Alpes, 1.484 à la Nouvelle Aquitaine, 1.445 à l'Occitanie, 1.332 pour le Grand-Est.... Mais «la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kurki il y a 3 mois

    Mais «la liste devra être remontée sans que soit au préalable recherché l'accord avec des élus locaux», affirme le document ! C'est ce qu'on appelle obtenir l'adhésion des populations !

  • Berg690 il y a 3 mois

    Vider le tonneau des Danaïdes, Ils essaient encore.....

  • a.lauver il y a 3 mois

    ou comment diluer le problème plutot que de le résoudre... Nos gouvernant sont géniaux

  • s.thual il y a 3 mois

    Au fait combien de français attendent déjà depuis des années un job,un logement et une aide pour ses Enfants?

  • s.thual il y a 3 mois

    Y a des places...dans leurs pays pour tous ceux qui viennent se planquer en Europe, laissant femmes et enfants au pays,et attendant que ce soit nos militaires qui aillent se faire trouer la peau à leur place,..solidarité oui ,bêtise non.! Et puis si j entends être heberge secourus et subventionné. ..je ne pillé pas je n agressé pas je ne saccage pas..et je dis merci si je ne suis pas chez moi.

  • M1961G il y a 3 mois

    les régions vont faire payer un loyer aux propriétaires pour financer l'arrivé massives de migrants .