Calais : 80 migrants ont quitté la «Jungle» pour aller étudier à l'université

le , mis à jour à 20:21
0
Calais : 80 migrants ont quitté la «Jungle» pour aller étudier à l'université
Calais : 80 migrants ont quitté la «Jungle» pour aller étudier à l'université

Plus qu'un simple hébergement d'urgence. Quatre-vingts migrants ont quitté ce mardi la «Jungle» de Calais pour rejoindre le campus universitaire des facultés de Lille à Villeneuve-d'Ascq, en banlieue de Lille (Nord). Ils y suivront «un parcours-type universitaire, qui débutera par un apprentissage intensif de la langue française» a annoncé le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué diffusé cet après-midi, alors que la Justice vient de valider le démantèlement total de la «Jungle» ordonné par le gouvernement. 

 

«Dans le cadre des préparatifs du démantèlement» du camp de migrants de Calais, ces 80 étudiants, recensés par les maraudes sociales effectuées par l'Etat et les associations, ont quitté Calais pour rejoindre ce campus universitaire situé en banlieue de Lille, a indiqué Bernard Cazeneuve, qui ira à la rencontre de ces étudiants jeudi. « Après la période initiale de formation, ils pourront poursuivre un cursus universitaire classique dans la matière de leur choix», a ajouté le ministre.

 

«Faciliter l'intégration et les demandes d'asile»

 

 

Ces migrants sont majoritairement soudanais selon François Guennoc; de l'association l'Auberge des Migrants, et déjà titulaires «au moins du bac».  «Ils seront hébergés dans un centre d'accueil spécifique co-géré par le Crous et Adoma (ex-Sonacotra, foyers pour travailleurs immigrés, ndlr), à proximité de l'université», précise encore le communiqué du ministère. «Cette démarche s'inscrit dans la politique globale menée par le gouvernement à Calais, qui vise à mettre l'abri les personnes en besoin manifeste de protection fuyant les guerres et les persécutions et faciliter leurs parcours de demande d'asile et d'intégration», a ajouté le ministre de l'Intérieur.

 

Ce projet a été mené à l'initiative d'un professeur de l'Université de Villeneuve-d'Ascq et monté en collaboration avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant