Caixabank et dos Santos convergent vers un accord sur BPI-source

le
0
 (Actualisé avec des précisions, contexte, cours de Bourse) 
    par Sergio Goncalves 
    LISBONNE, 17 mars (Reuters) - Caixabank  CABK.MC  et Isabel 
dos Santos se rapprochent d'un accord sur le rachat par la 
banque espagnole de la participation de la femme d'affaires 
angolaise dans la banque portugaise Banco BPI  BBPI.LS , a 
déclaré jeudi une source au fait du dossier. 
    Un projet d'accord prévoit que Caixabank rachète les 18,6% 
de dos Santos dans BPI, tandis que la fille du président 
angolais prendrait une participation dans BFA, filiale angolaise 
de BPI, par le biais d'Unitel, opérateur télécoms angolais 
qu'elle contrôle. 
    "On en est à la phase finale mais ce n'est encore qu'un 
projet d'accord; rien n'est conclu car les conditions 
financières, les garanties et les autorisations ne sont pas 
encore complètement convenues", a expliqué la source. 
    "Tant que tout n'est pas défini, il n'y a pas d'accord". 
    Selon la source, le projet d'accord ne prévoit pas qu'Unitel 
rachète la totalité de la participation de 50,1% de BPI dans BFA 
mais seulement qu'il prenne le contrôle de l'entreprise. 
    L'action BPI s'est retournée à la hausse à cette nouvelle 
avant de stabiliser vers 11h40 GMT.  
    Caixabank s'est abstenu de tout commentaire. 
    La banque espagnole, premier actionnaire de BPI avec une 
participation de 44,1%, devrait lancer une OPA obligatoire sur 
les minoritaires si elle parvenait à racheter les parts de dos 
Santos. 
    Une source au fait du dossier avait dit au début du mois que 
Caixabank avait soumis en janvier une offre sur les parts de dos 
Santos.      
    Caixabank avait déjà lancé une offre l'an dernier sur les 
56% de BPI qu'elle ne possède pas, à un prix de 1,329 euro par 
action. Santoro, la holding de dos Santos, l'avait rejetée. Les 
deux investisseurs sont en désaccord depuis des mois à propos du 
plafonnement à 20% des droits de vote de Caixabank.  
    BPI a une participation de contrôle de 50,1% dans BFA, 
tandis qu'Unitel détient les 49,9% restants. Dos Santos a tenté 
de racheter 10% de BFA à BPI.   
    Millennium  BCP.LS , principale concurrente de BPI, avait 
cédé en octobre sa participation de contrôle dans Banco 
Millennium Angola par le biais d'une opération de fusion, tout 
en conservant une participation de 20% dans la nouvelle 
structure. 
    Les autorités européennes devraient exiger le 10 avril que 
les banques provisionnent la totalité de leurs actifs angolais 
et si BPI n'a pas cédé ces actifs d'ici-là, cette décision 
pourrait grever lourdement son bilan.  
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc 
Angrand) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant