Cahuzac : une «espèce de bras d'honneur» aux Français

le
0
Son audition à l'Assemblée mercredi a suscité un concert de réactions négatives au Palais Bourbon. Ses anciens collègues dénoncent la «langue de bois» dont il a fait preuve. » L'audition de Cahuzac ne dissipe pas les zones d'ombre

Tout ça pour ça. Après l'audition de Jérôme Cahuzac mercredi par la commission d'enquête parlementaire, ses anciens collègues de l'Assemblée nationale sont restés sur leur faim. Et ils le font savoir. Parmi les premiers à faire part de sa déception, le président de la commission, le député UDI Charles de Courson. L'ancien ministre du Budget «a refusé de répondre aux questions extrêmement importantes qu'on lui posait, à quelle date il a transféré son compte de l'UBS à Reyl et à Singapour», a déploré l'élu, jugeant que Jérôme Cahuzac avait appliqué les «conseils» de son avocat. Un avis que ne partage pas en revanche Alain Claeys, le rapporteur PS de la commission d'enquête. Selon lui, Jérôme Cahuzac «ne pouvait pas nous répondre sur...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant