Cahuzac, un ministre de talent stoppé en pleine ascension

le
5
PORTRAIT - Chirurgien de formation, Jérôme Cahuzac vivait sa carrière politique comme «une deuxième vie». Avant que l'affaire du compte suisse n'éclate, il ne s'interdisait pas de rêver à Matignon.

Il était considéré comme une des valeurs sûres de l'équipe Ayrault, un pilier du gouvernement. Mais trois mois après le début de l'affaire sur son compte suisse, Jérôme Cahuzac a dû se rendre à l'évidence: il ne pouvait pas rester au gouvernement plus longtemps. C'est donc là que s'interrompt l'ascension du ministre délégué du Budget. Lui, le boxeur, l'amateur de vélo qui grimpait encore le mont Ventoux l'été dernier, le coureur de fond capable de boucler à près de 60 ans le marathon en 3 heures 22 minutes, rêvait d'aller encore plus haut.

Fin novembre, quelques jours avant que l'affaire du compte suisse n'éclate, il n'écartait pas l'hypothèse Matignon. Certains médias ne l'avaient-ils pas comparé à l'ex-premier ministre de droite Alain Juppé? «Les révélatio...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmidy le mercredi 20 mar 2013 à 09:43

    On peut en tous cas lui accorder une suspicion de menteur au sujet de l'enregistrement...

  • M7954176 le mercredi 20 mar 2013 à 09:23

    oui,on se prive d'un homme de grande qualité.MARINE viendra bientôt nous sauvez, on pourra ainsi comparer, gérer la france, c'est tellement facile.

  • M4189758 le mercredi 20 mar 2013 à 08:12

    JPi - Vous lui accordez donc une suspicion de culpabilité et non une présomption d'innocence ? Je ne voudrais pas être à votre place le jour où vous serez devant la justice.

  • pleprise le mercredi 20 mar 2013 à 07:21

    Tu parles d'un "talent" !!! gruger le fisc, bravo !

  • a.guer le mercredi 20 mar 2013 à 03:26

    lui, au moins, savait gérer de l'argent !