Cahuzac minimise les affaires au PS

le
0
Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le président de la commission des finances de l'Assemblée nationale a tenté de tenir François Hollande à l'écart des querelles du Parti socialiste.

Préserver François Hollande. Jérôme Cahuzac a affirmé dimanche soir que le candidat socialiste n'avait pas à «gérer les affaires partisanes, délicates» et qu'il avait «le devoir» de rester «dégagé des scories», comme il les a lui-même qualifiées.

Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI , le président de la commission des finances de l'Assemblée nationale a rappelé que Martine Aubry, la première secrétaire du PS, avait elle-même décidé de «geler» la circonscription du député maire de Liévin, Jean-Pierre Kucheida, et de confier une enquête interne à l'ancien ministre de la Défense Alain Richard, dont il a loué «la probité et la rigueur». «À supposer que la justice donne suite, nous verrons bien s'il y a là une scorie dont les uns ou les autres devront rendre compte», a-t-il ajouté.

Interrogé sur l'investiture de Ségolène Royal à La Rochelle (Charente-Maritime), sans recours à une primaire auprès des militants, il a lâché: «Ce n'est p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant