Cahuzac: les socialistes dénoncent une politisation du dossier

le
1
Soulagement à Matignon. Le premier ministre ne sera pas convoqué devant la commission d'enquête parlementaire chargée de faire le clair dans l'affaire Cahuzac.

Alors que la pression se faisait de plus en plus forte pour que la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac auditionne le premier ministre, la majorité socialiste de la commission a finalement refusé de convoquer Jean-Marc Ayrault par 10 voix contre 8. Mais immédiatement, l'un des membres de la commission, l'UMP Gérald Darmanin, annonçait sa démission de son poste de secrétaire.

Selon lui, en refusant de convoquer le premier ministre, «la majorité socialiste refuse que la vérité soit révélée dans l'affaire "Cahuzac" (...) La transparence voulue par les socialistes s'arrête là où la vérité pourrait manifestement les gêner». Et dans la foulée, c'est toute la délégation UMP qui annonçait suspendre sa participation aux travaux de la commission. «Il faut que Jean-Marc A...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lompala le mercredi 24 juil 2013 à 21:57

    Ah bon ? ce n'était pas un dossier politique ? Je ne voyais pas du tout monsieur Cahuzac en "malfrat" ordinaire !!