Cahuzac : l'identification vocale, une technique fiable à 95%

le
0
L'enquête ouverte par le parquet de Paris se base sur un enregistrement dont Jérôme Cahuzac serait «le locuteur inconnu». Mais l'identification vocale est un procédé qui comporte une grande marge d'erreur.

Le parquet de Paris a ouvert mardi une enquête préliminaire sur Jérôme Cahuzac, pour blanchiment de fraude fiscale. Les premières investigations se basent sur un élément principal: un enregistrement dans lequel est évoqué un compte en Suisse. Les analyses menées par la police scientifique renforceraient l'hypothèse selon laquelle Jérôme Cahuzac serait «le locuteur inconnu» que l'on entend sur la bande.

Dans la pratique, identifier de façon formelle une voix n'est pas aussi facile que dans la série Les Experts, où les courbes sonores se superposent en quelques secondes. Pour procéder à une identification vocale depuis un enregistrement, les scientifiques intègrent les voix de nombreux locuteurs dans une base de données informatique. «L'objectif ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant