Cahuzac entendu le 26 juin par la commission d'enquête parlementaire

le
0
Cahuzac entendu le 26 juin par la commission d'enquête parlementaire
Cahuzac entendu le 26 juin par la commission d'enquête parlementaire

L'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, sera auditionné le 26 juin en fin d'après-midi par la commission d'enquête parlementaire sur «d'éventuels dysfonctionnements de l'Etat» dans l'affaire de son compte bancaire à l'étranger, a annoncé mardi le président de la Commission, Charles de Courson.

En ouverture de l'audition d'Alexandre Gardette, chef du service du contrôle fiscal à la Direction générale des finances publiques, Charles de Courson (UDI) a expliqué que ce report était lié à la proximité de l'élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot pour pourvoir le siège laissé vacant par Jérôme Cahuzac, démissionnaire. L'ancien député devait dans un premier temps être entendu le 12 juin, alors que l'élection aura lieu quatre jours plus tard.

L'ancien ministre socialiste a avoué le 2 avril 2013 détenir un compte bancaire à l'étranger après l'avoir nié, y compris devant l'Assemblée nationale, pendant quatre mois. Il avait démissionné de son poste au gouvernement le 19 mars, lorsque la justice a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire le visant avant de quitter son poste de député le 16 avril.

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, la ministre de la Justice Christiane Taubira et le ministre de l'Intérieur Manuel Valls doivent également être entendus d'ici la fin des travaux de la commission, à la mi-juillet.

Les fonds rapatriés par Cahuzac entre les mains de la justice

Les fonds non déclarés, rapatriés de l'étranger par Jérôme Cahuzac, ont été bloqués par la justice mi-mai, selon des sources proches du dossier. En effet, les juges d'instruction chargés de l'enquête ont ordonné le 16 mai que l'ancien ministre du Budget verse, sous forme de caution, les quelque 685.000 euros qu'il a dit avoir rapatriés de son compte non déclaré à Singapour. Ce cautionnement a été décidé comme modalité de son contrôle judiciaire imposé à cette occasion.

L'ex-ministre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant