Cahuzac annonce « deux années difficiles » aux Français

le
19
Le ministre du Budget reconnaît que l'effort demandé l'an prochain est « un peu rude ». Il promet la fin des hausses d'impôts pour 2014.

Le gouvernement, qui a présenté vendredi un projet de loi de finances demandant un effort historique aux Français, est-il en train de réaliser qu'une forte pression fiscale concentrée sur un petit nombre ne peut pas suffire à «redresser la France»? Les économistes, qui le mettent en garde depuis plusieurs semaines sur les risques récessifs d'une telle politique, ont-ils été entendus? Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, a en tout cas reconnu dimanche que l'effort demandé l'an prochain est «un peu rude», notamment pour les «plus aisés de nos compatriotes». Et a annoncé la fin des hausses d'impôts après 2013. «La stabilité en ­matière de fiscalité prévaudra», car «les acteurs économiques ont besoin de stabilité», a-t-il insisté, reprenant un argument de ­François Hollande.

Dans la loi de programmation des finances publiques, présentée également vendredi en Conseil des ministres, il est pourtant prévu une augmentation du taux de prélèvements obligatoires jusqu'à 46,7 % en 2015, la décrue ne s'amorçant que l'année d'après... et à condition que la croissance - anticipée à 0,8 % l'an prochain, puis 2 % les suivantes - soit au rendez-vous.

Mais d'ici là, «nous avons deux années difficiles ou très difficiles devant nous», a concédé Jérôme Cahuzac. Pour 2013, le budget de l'État compte ainsi 15,8 milliards de hausses d'impôts supplémentaires, complété par 4 milliards de prélèvements (taxes sur la bière, contribution pour les retraités, etc.) dans le budget de la Sécu dévoilé ce lundi. Une enveloppe de 20 milliards à laquelle il faut aussi ajouter l'impact (4,4 milliards) des mesures votées dans le collectif 2012 de juillet dernier.

«Une imposture complète»

Ce week-end, les ténors de l'opposition se sont succédé pour dénoncer les choix du gouvernement. Dire, comme l'a fait Jean-Marc Ayrault, que neuf Français sur dix seront épargnés par les hausses d'impôts «est un scandaleux mensonge, une imposture complète! s'est notamment emporté Laurent Wauquiez, député UMP. Le gel du barème de l'impôt sur le revenu concerne 16 millions de personnes et la hausse de la redevance télé, 21 millions de foyers. Concernant la taxe sur la bière et le tabac, qui peut croire qu'il n'y a qu'un Français sur dix qui est touché? Quant à la suppression des heures supplémentaires défiscalisées, elle va impacter 9 millions de personnes. La vérité, c'est au moins un Français sur deux de touché». De son côté, le Medef a prévenu que ce projet de loi de finances fait «peser un risque sérieux sur l'investissement et l'emploi» et «hypothèque» l'avenir.

L'avenir, du point de vue de Bercy, c'est d'abord respecter l'engagement d'amélioration des finances publiques du pays. Dans une interview au Mondedaté de dimanche, le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, a réaffirmé que la France «doit parvenir» à ramener son déficit public à 3 % du PIB l'an prochain, car c'est «une condition du désendettement et du retour à la croissance». Jérôme Cahuzac exclut de demander un an de plus à Bruxelles. Mais si, «collectivement, les pays de l'Union, la Commission décident de donner un délai supplémentaire, comment s'y opposer...?».

Hier, des milliers de personnes ont manifesté à Paris pour dire non à l'Europe de «l'austérité», à l'appel d'une soixantaine d'organisations dont le Front de gauche, et à deux jours du début de l'examen au Parlement du traité budgétaire européen. «Une étape essentielle», selon le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lequel assure que «l'avenir de la zone euro est en jeu».

LIRE AUSSI:

» Cahuzac: «Pas d'effort fiscal supplémentaire après 2013»

» Impôts: tout le monde va trinquer

» Budget 2013: des hausses d'impôt pour tenir les 3%

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • slivo le lundi 1 oct 2012 à 16:13

    2 années difficiles tous les 2 ans ... !

  • M6762365 le lundi 1 oct 2012 à 14:59

    N'importe qui avec un minimum de culture économique savait d'avance que le programme socialiste était voué à l'échec aux vues des perspectives de croissance irréalistes à la base de ce dernier...

  • dresden le lundi 1 oct 2012 à 14:44

    L'astuce est d'indiquer "si la croissance est au rendez-vous". La promesse nécessite une croissance de 2 % en 2014, ce qui n'est pas rien. Donc si la promesse n'est pas tenue, ce sera la faute de la conjoncture, pas celle du gouuvernement.

  • M4189758 le lundi 1 oct 2012 à 12:55

    JPi - Et moi j'annone au polis tiques de tous poils qu'ils auront des années très difficiles quand ils 'devront' commencer à réduire les dépenses de l'état France , deux ou trois fois plus qu'ils n'ont augmenté les impôts.

  • collar11 le lundi 1 oct 2012 à 11:49

    Pour ma part, je fais partie des contribuables aisés visés par ce gouvernement à bien des titres, notamment celui des frais de garde d'enfants. Contrairement à l'Etat je sais restreindre mes dépenses et j'y mettrais un tour de vis puissant. Je doute qu'au final ces recettes nouvelles fasse gagner quoi que ce soit à l'Etat.

  • jpdeniel le lundi 1 oct 2012 à 11:00

    je fais des heures sup (non payées ... donc pas davantage taxé je reconnais) ... je fume (boom) ... j bois d la bière (plouf... pour oublier) ... Mon PEI s'est morfler le forfait social (bobo) .... la redevance télé (j'avoue je suis riche donc j'ai 2 télés pour combler la solitude de 2 divorces) Mais pensions alimentaires vont surement être augmentées car je dois habiller mes gosses quand je les vois mal fagoter (à oui pension alimentaire c'est pas pour habiller) .. j vais donc garder ma renault

  • SuRaCtA le lundi 1 oct 2012 à 10:59

    1789, 1830, 1848, 1871 et dans un autre registre 1968. Des revolutions ont deja eu lieux dans notre pays, comme les fleuves en cru la misére social, les inégalités, les ponctions fiscales croissante et l'incompétence/l'impuissance des élites aux pouvoirs ont deja poussé le peuple de France à sortir de son lit et tout renverser ! Le climat insurectionel est réel en France, et à forcer d'attiser les braises à coup de taxe tout pourait exploser !

  • jpdeniel le lundi 1 oct 2012 à 10:53

    Et ben je suis heureux de faire partie des plus aisés ...LOL ... si moi je suis aisé ... toute la gauche est riche aujourd'hui !!!!!!!!!!!!!!!

  • jpdeniel le lundi 1 oct 2012 à 10:51

    blabla

  • alfred43 le lundi 1 oct 2012 à 10:39

    L'impôt n'augmentera plus à partir de 2014?? Foutaise car il ne diminuera pas donc il sera comme celui de 2013.