Caen : un nouveau contrat à 52 millions d'euros pour Alstom

le
0

Le constructeur ferroviaire français va fournir 23 tramways à la communauté d'agglomération de Caen afin de remplacer les rames actuelles, ce qui doit permettre de pérenniser un millier d'emplois.

Sept des douze sites d'Alstom en France participeront à la fabrication des tramways pour l'agglomération de Caen. ( AFP / SEBASTIEN BOZON )
Sept des douze sites d'Alstom en France participeront à la fabrication des tramways pour l'agglomération de Caen. ( AFP / SEBASTIEN BOZON )

C'est une nouvelle victoire d'Alstom sur la CAF. Une semaine après avoir été écarté dans la course au méga contrat du RER nouvelle génération de la SNCF, laissant le consortium franco-canadien Alstom-Bombardier seul en lice, le constructeur ferroviaire espagnol a de nouveau été évincé au profit de son rival français pour la construction des nouveaux tramways de l'agglomération de Caen.

Les élus de Caen-la-Mer ont annoncé mardi 8 novembre avoir choisi Alstom pour la construction de 23 rames du futur tramway pour pour un montant de 51,5 millions d'euros afin de remplacer les rames actuelles. Le modèle Citadis, en service dans 55 villes du monde entier, a été retenu. "Cette première commande pourra être complétée par des levées d'options, jusqu'à neuf rames d'ici 2021", a précisé le groupe dans un communiqué.

1.000 EMPLOIS PÉRENNISÉS

Les tramways seront livrés à partir de l'été 2018 pour une mise en service commerciale prévue en septembre 2019. Ces rames circuleront sur l'ensemble des trois nouvelles lignes, en remplacement des actuels tramways sur pneus. D'une longueur de 33 mètres, le Citadis X05 de Caen pourra transporter plus de 210 passagers et bénéficiera d'un éclairage à 100% LED ainsi que de prises de recharge USB, une première en France, indique Alstom. Ce tramway "pourra évoluer vers une autonomie d'alimentation grâce à une prédisposition en toiture (pour stocker des batteries, NDLR), et ce, sans infrastructure impactant l'environnement urbain", en l’occurrence les lignes aériennes de contact (LAC) déjà existantes pour l'ancien tramway sur pneu et qui vont servir pour le futur modèle d'Alstom, a-t-on appris auprès de la communauté d'agglomération.

Sept des douze sites d'Alstom en France participeront à la fabrication : La Rochelle pour la conception et l'assemblage, Ornans pour les moteurs, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour les chaînes de traction, Valenciennes pour l'aménagement intérieur, Villeurbanne pour l'électronique embarquée et Saint-Ouen pour le design. "Au total, 1.000 emplois seront pérennisés chez Alstom et ses fournisseurs", a ajouté Alstom.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant