" Caen sera difficile à battre à domicile "

le
0
" Caen sera difficile à battre à domicile "
" Caen sera difficile à battre à domicile "

Toujours joueur en PHR, Grégory Tafforeau livre sa vision du foot amateur, du LOSC et du SMC, les deux clubs de sa vie. Où il est question de Féret, de Garcia et de supporters lensois autour de la main courante.

Vous avez repris au FC Hellemmes, pourquoi passer de la Ligue 1 à la PHR ? Un de mes meilleurs amis m'a proposé de participer à la vie du club, de prendre une catégorie de jeunes, et moi, j'avais envie de m'engager dans la formation. Donc j'ai repris une équipe de 15 ans, je me suis lancé dans le truc, sans trop savoir où j'allais, puis je me suis pris au jeu. Cette année, je fais les deux, coach avec les jeunes, et joueur environ un week-end sur deux avec les seniors. Le coach m'a tendu la perche à plusieurs reprises l'année dernière, savoir si ça ne me démangeait pas de rejouer un peu. Cette année, on a conclu un deal, pour participer de temps en temps, venir dans le groupe, faire quelques matchs... On reprend en douceur.
Ce n'est pas trop facile de jouer en amateur après avoir côtoyé le niveau des pros ? Le retour aux sources est sympa, ça nous rappelle qu'on a tous commencé dans des clubs amateurs. Après, c'est pas simple du tout. Croire qu'on s'impose facilement dans ces divisions, c'est une erreur. Ce sont des divisions qui sont très engagées physiquement, et quand t'as un ancien pro face à toi, t'as envie de prouver, on est attendu de ce côté-là. Au club, le groupe est très jeune avec quelques anciens, dont un autre ancien pro, David Coulibaly, donc le mélange est plutôt sympa entre des anciens et des jeunes assez prometteurs. Le club est premier, tout se passe bien. Mais on sent au niveau du club qu'on est peut-être un peu plus attendu, du fait que David et moi sommes là, ça renforce l'adversité.
Plus de 400 matchs en pro, des soirées à Old Trafford ou San Siro... Comment se motive-t-on pour un 6e tour de Coupe de France (perdu contre Mons le 26 octobre) ? Il y a pas mal de gens qui me disent : " Mais qu'est-ce que tu vas faire en PHR ? " Mais en fait, le niveau n'est pas important, c'est juste de rejouer, rejouer en compétition. La compétition me manque, jouer le week-end, regarder le classement, les scores des autres équipes, c'est ça qui me manquait. En Ligue 1, on rentre au 8e tour de la Coupe de France. Ici, la dernière fois que le club a atteint le 6e tour, c'était en 2001, on sent qu'en interne, il y a de l'euphorie. Alors que ce n'est que, entre guillemets,…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant