Caen renverse l'OM

le
0
Caen renverse l'OM
Caen renverse l'OM

Dans un match rythmé et riche en buts, Caen punit des Marseillais beaucoup trop friables (2-3). Marseille, qui menait 2-0, laisse échapper une victoire qui lui tendait les mains, tandis que les Normands confirment qu'ils sont bien la hype de 2015.


OM - Caen
(2-3)

A. Ayew (44'), A. Gignac (63') pour Marseille , N. Seube (67'), E. Sala (70'), N. Benezet (87') pour Caen.


Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Pour les supporters marseillais, cette maxime aura rarement été aussi vraie que ce soir. Pour cette fable là, c'est la frappe canon de Benezet qui fait office de tortue, un missile à 5 minutes de la fin du match, qui vient récompenser des Normands volontaires, joueurs et inspirés. Les Olympiens étaient pourtant partis rapides comme des lièvres en début de rencontre, mais ont manqué un pénalty au bout de deux minutes. Marseille, qui menait pourtant 2-0 à l'heure de jeu, s'est trop reposé sur son avance. Finalement, le club phocéen ne pourra s'en vouloir qu'à lui-même, et à ce projet de jeu, probablement trop ambitieux et offensif pour une équipe encore trop friable derrière. Après la déconvenue stéphanoise, les hommes de Bielsa confirment leurs difficultés défensives du moment, en concédant trois nouveaux buts. À vouloir trop attaquer, les Olympiens ont laissé des boulevards dans leur défense, des espaces parfaitement exploités par les visiteurs. Malgré ses deux buts de retard, Caen ne s'est jamais découragé, et prouve que c'est par le jeu que viendra son salut.
Michy mousse, Caen pétille
D'entrée, Marseille va droit au but. Au bout d'une minute à peine, Batshuayi est trouvé dans la surface par Payet. Accroché par Yahia, le Belge obtient le pénalty. Celui qui remplace Gignac à la pointe phocéenne croit alors pouvoir se faire justice, mais c'est sans compter sur Vercoutre qui détourne brillamment. Malmenés en début de rencontre, Saad et les siens souffrent face au rythme imprimé par les Marseillais. Heureusement, le portier caennais continue d'être impérial devant les tentatives des locaux (7è, 10è). Caen fait le dos rond, et réagit au quart d'heure de jeu. Sur un contre éclair, les Normands sont tout proches de trouver la faille, mais Mandanda puis Morel sauvent les Marseillais devant Bazile et Imorou. Un Mandanda encore parfait moins de 10...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant