Caen-Nîmes : Un rapport qui interpelle

le
0
Caen-Nîmes : Un rapport qui interpelle
Caen-Nîmes : Un rapport qui interpelle
Publié par Le Parisien, le rapport des deux délégués du match présumé truqué entre Caen et Nîmes (1-1), disputé le 13 mai dernier, souligne des anomalies.

Alors que l'affaire des matchs présumés truqués en Ligue 2 a éclaté cette semaine, Le Parisien s'est procuré le rapport des délégués du match du 13 mai dernier entre Caen et Nîmes (1-1). Ce témoignage est l'œuvre de Paul Declaude, l'un des deux délégués de la rencontre avec Michel Bortot, et comporte deux parties. Outre le fait que « les dirigeants du club de Nîmes ont remis un certain nombre de cartons de vin devant la porte des vestiaires des joueurs de Caen », il est notamment écrit : « Au cours du repas d'après-match, l'arbitre remplaçant a relaté que les deux bancs de touche avaient demandé à leurs joueurs d'arrêter le pressing au-delà de la ligne médiane ».

Pour rappel, un match nul faisait les affaires des deux équipes, le Stade Malherbe assurant sa montée parmi l'élite et les Crocos leur maintien à l'étage inférieur. « Les dirigeants de la Ligue transmettent dès le 14 mai en fin de matinée le rapport au commissaire Jean-Marc Droguet du service central des courses et jeux, précise le quotidien francilien. Au quotidien, tout au long de la saison, la LFP est en contact régulier avec ce service mais aussi avec l'Arjel, qui surveille les paris sportifs. Elle se fait aussi aider de la société Sportradar, qui surveille les mises anormales. Décision est prise aussi par l'instance de ne pas ouvrir d'instruction disciplinaire afin de ne pas gêner le travail de la police. » Alors que la LFP s'est portée partie civile avec la Fédération, les résultats de l'enquête sont attendus dans les trois mois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant