Caen-Lyon, des airs de revanche

le
0
Caen-Lyon, des airs de revanche
Caen-Lyon, des airs de revanche

Ce samedi, l'OL se déplace à Caen pour tenter, déjà, de rattraper un début de saison plus que mitigé. Mais également pour prendre une revanche, car c'est bien sur la pelouse du stade Michel-d'Ornano que les Gones ont dit adieu au titre, en fin de saison dernière.

En débarquant sur la pelouse de Caen, ce samedi 9 mai, les Lyonnais le savent, ils n'ont pas le droit à l'erreur. La veille, Paris a étrillé Guingamp, 6-0, prenant par la même occasion six points d'avance sur l'OL. Dans un sprint final à l'intensité folle, aucun faux pas n'est toléré, et pour continuer à espérer, Lyon doit donc s'imposer en terres caennaises. Pas d'autre alternative en vue. Face à un adversaire largement à sa hauteur, Lyon va pourtant trébucher. Et se faire mal. Très mal, même. Méconnaissables pendant 90 minutes, les hommes d'Hubert Fournier sont comme absents et ne peuvent qu'assister, impuissants, à la déferlante caennaise. Score final, 3-0. Une fessée. Surtout, un adieu définitif au titre. Comme un retour brutal à la réalité après une saison qui avait jusqu'alors pris la forme douce et angélique d'un rêve.

La chute avant la ligne d'arrivée


L'histoire est plutôt belle. Après un début de saison catastrophique, l'OL est peu à peu parvenu à remonter la pente. Une longue ascension guidée par un duo Fekir-Lacazette en premier de cordée. Et après avoir remarquablement bien gravi les chemins sinueux de la Ligue 1, ils sont parvenus tout en haut. Au sommet. De façon inattendue. Trop inattendue. Alors forcément, seuls sur un fauteuil presque trop grand pour eux, les Gones regardent leurs adversaires avec les yeux défaitistes de ceux qui savent qu'ils n'ont rien à foutre là. Et quand on a du mal à y croire, on finit par lâcher. En fin de saison, le PSG enclenche la seconde et écrase l'accélérateur, quitte à doubler par la droite. Tétanisé par sa position, l'OL finit par craquer à domicile, face à Lille (1-2), laissant le champ libre à Paris. Mais rien n'est encore perdu et en cas de faux pas parisien, tout reste jouable. C'est pourquoi Lyon continue d'y croire. Car à trois points des hommes de la capitale, alors qu'ils leur restent trois matchs à disputer, c'est peu dire que l'espoir est encore là.

Le coup fatal porté par le SMC


Mais encore faut-il le concrétiser sur la pelouse de d'Ornano. Une formalité. Ou presque. Sans doute paralysés par l'enjeu, assurément éreintés par une saison épuisante, les Lyonnais vont totalement passer à côté de leur rendez-vous bas-normand. Face à une équipe caennaise au taquet pour assurer son maintien, l'OL tombe. De haut. Un doublé de Benezet en trois minutes (41e et 44e) avant le coup fatal porté par…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant