Caen : les agriculteurs en colère bloquent les accès au périphérique

le , mis à jour à 07:49
4
Caen : les agriculteurs en colère bloquent les accès au périphérique
Caen : les agriculteurs en colère bloquent les accès au périphérique

Plusieurs dizaines d'éleveurs en colère commencent ce lundi matin à bloquer les quatre principaux accès au périphérique de Caen (Calvados) pour protester contre la faiblesse des prix de leurs productions. Les agriculteurs exigent une visite du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, avant de lever les blocages, selon le président de la FDSEA du Calvados, Jean-Yves Heurtin.

«Nous avons environ 25 tracteurs à chacun des points de blocage», déclare Jean-Yves Heurtin. «Il faut que Stéphane Le Foll vienne traîner ses bottes dans les exploitations agricoles et fasse respecter les accords du 17 juin» avec la grande distribution, lance t-il. «Les gens sont très remontés, il n'est pas question que nous on bouge», dit le responsable du syndicat agricole départemental.

Selon Jean-Yves Heurtin, les quatre principaux accès au périphérique de Caen sont bloqués, en direction de Rennes, Paris, Cherbourg et Falaise. Le syndicaliste, qui se trouve à la sortie vers Falaise, au sud de l'agglomération, précise que les véhicules étaient redirigés vers le centre-ville, qui risque «de se retrouver rapidement engorgé». A l'embranchement de l'A84, en direction de Rennes, un barrage d' une vingtaine de tracteurs est en place depuis 6 h 15. Le barrage n'est pas filtrant, aucun véhicule ne passe. Un premier poids lourd, originaire de Bosnie, s'est ainsi retrouvé coincé dans la bretelle de sortie, avant que d'autres camions ne viennent rapidement constituer un bouchon derrière lui. Les forces de l'ordre ne sont pas présentes.

Des déchets déversés sur des entreprises ciblées

Dimanche déjà, plusieurs centaines d'éleveurs et de producteurs de lait du Calvados avaient manifesté leur mécontentement près de Caen. Venus à bord de quelque 330 tracteurs et engins agricoles, selon la préfecture, avec des bennes pleines de fumier et de gravats, se sont donc rassemblés dimanche en début d'après-midi à Fontenay-le-Pesnel, à l'ouest de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le lundi 20 juil 2015 à 09:41

    dans tous les cas, la FNSEA est toujours aussi fortes pour mettre les éleveurs en avant pendant que les céréaliers encaissent les subventions !

  • M7097610 le lundi 20 juil 2015 à 09:40

    ...ou peut être nuls en économie ?

  • M7097610 le lundi 20 juil 2015 à 09:39

    personne ne parle de la Russie qui n'achète plus rien pour faire plaisir aux USA en Ukraine, de la Chine qui achète moins...toujours les grandes surfaces qui ne sont pour rien dans l'engorgement des filières ! Les journalistes sont ils aux ordres ?

  • b.giral le lundi 20 juil 2015 à 08:01

    quand hollande fait le malin en voulant faire le généreux à l'égard la Grèce, qu'il commence donc par les bons français, sacré nom de nom.........!!