Caen arrache le nul au mental

le
0
Caen arrache le nul au mental
Caen arrache le nul au mental

Après une première mi-temps toute moisie, les Caennais et les Monégasques ont fait le show en seconde. Sans réussi à se départager.

Caen 2-2 Monaco

But : Féret (64e) et Kouakou (89e) pour les Caennais // Lemar (56e) et Yahia (csc, 69e) pour l'ASM

Ça aurait été terrible pour le Stade Malherbe de Caen si Rémy Vercoutre n'avait pas été là. On joue le dernier coup de pied arrêté du match. La 94e minute. Les Caennais ont été menés deux fois au score. Et deux fois, ils sont parvenus à revenir au score. Mieux, cela fait cinq minutes que les Normands poussent comme des fous pour arracher les trois points. Mais c'est pourtant Monaco qui a la dernière cartouche dans son chargeur. Bernardo Silva s'élance et botte le coup franc de la dernière chance. Helder Costa la dévie au premier poteau. Ricardo Carvalho est seul et smashe de la tête. Rémy Vercoutre se détend de tout son long pour sortir son premier vrai arrêt de la rencontre. Et quel arrêt ! Les supporters caennais peuvent souffler, l'arbitre siffle la fin du match. L'aventure normande continue.

Du déchet, du déchet et encore du déchet


Tout a failli très mal commencer pour l'AS Monaco. Dès la deuxième minute de jeu, la frappe de Vincent Bessat est dévié par le mollet et prend une trajectoire bizarre. Heureusement pour Danijel Subasic, le ballon redescend juste derrière la barre transversale. Sur cette action, Caen a construit sur le côté droit pour finir par renverser à gauche. Ce schéma sera repris sur chaque attaque caennaise en première période. Même si ce sont les Monégasques qui mettent peu à peu le pied sur le ballon, les Caennais semblent plus à l'aise balle au pied. Sur une pelouse catastrophique à cause du Granville-OM d'hier soir, les hommes de Leonardo Jardim se contentent d'allonger systématiquement sur Lacina Traoré.

Si le grand attaquant monégasque remporte ses premiers duels avec Allaedine Yahia, le défenseur tunisien rééquilibre rapidement les débats. A partir de la 30e minute, les Normands reprennent leurs bonnes vieilles habitudes en se regroupant très bas et en partant vite vers l'avant. Sauf qu'Andy Delort n'est pas là, et que Ronny Rodelin n'a pas les mêmes qualités de mangeur d'espaces. En face, Monaco monopolise le ballon mais le manie très mal. Seul Thomas Lemar semble sortir du lot. C'est…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant