Caen : 177000 ¤ récoltés sur internet pour relancer les biscuits Jeannette

le
2
Caen : 177000 € récoltés sur internet pour relancer les biscuits Jeannette
Caen : 177000 € récoltés sur internet pour relancer les biscuits Jeannette

Mise en liquidation en 2013, la biscuiterie Jeannette, qui depuis 1850 a marqué la ville de Caen grâce aux parfums dégagés par l'usine de l'avenue Charlotte Corday, est en bonne voie pour renaître de ses cendres. Grâce à un premier appel à des financements participatifs sur internet qui avait permis de lever plus de 100 000 euros auprès de 2076 contributeurs, le Tribunal de Commerce de Caen a décidé d'accepter le projet de reprise de Georges Viana, un industriel venu de la grande distribution.

après avoir réalisé des investissements dans une nouvelle ligne de production plus moderne, l'objectif est de relancer la production en septembre avec l'embauche d'une quinzaine de personnes installés dans de nouveaux locaux. Un nouvel appel à l'investissement participatif sur le site Bulbintown.com a permis de lever 177 432 euros supplémentaires auprès de 94 personnes. Même si Georges Viana espère lever à terme en tout 650 000 euros en espérant trouver encore «plus d'une centaine de futurs actionnaires», l'objectif minimum était malgré tout de récueillir 150 000 euros via cette souscription pour poursuivre l'aventure.

«Nous voulons devenir le Traou Mad normand de la Madeleine»

Déjà, le projet industriel est prêt. La nouvelle société «Jeannette, madeleines fines de Normandie depuis 1850» veut proposer des produits de qualité prposant un retour aux sources avec une madeleine traditonnelle au bbeurre. Les madeleines seront déclinées selon plusieurs formats (coquillage, longue, mini-madeleines) et selon plusieurs parfums, aussi bien sucrés (chocolat, vanille, pistache…), que salés (piment, foie gras…). Pour opérer cette montée en gamme, l'entreprise va recevoir les conseils du pâtissier Philippe Parc, Meilleur Ouvrier de France et Champion du monde de Desserts qui devrait apporter «son expertise et son savoir-faire pour créer de nouvelles recettes exclusives et haut de gamme».

L'entreprise veut aussi séduire les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot le lundi 20 avr 2015 à 12:56

    18 mois. Comme Lejaby. J'espere que j'ai tort... Mais le crowdfunding ne m'inspire aucune confiance, si des banquiers ne soutiennent pas le projet c'est pas credible.

  • guerber3 le lundi 20 avr 2015 à 12:35

    Ce seront les premiers biscuits subventionnés par ceux qui n' en mangent pas...!!!