Cadre recherche employeur sur les réseaux sociaux

le
0
Cadre recherche employeur sur les réseaux sociaux
Cadre recherche employeur sur les réseaux sociaux

LinkedIn, Viadeo, Facebook ...Le recrutement par les réseaux sociaux se fait une place sur le marché du travail, en complément des offres d'emploi classiques, mais le phénomène concerne essentiellement les grandes entreprises, les startups et les cadres.Responsable de marque dans une enseigne de luxe, Alessandra Sonsini a toujours utilisé les réseaux sociaux dans ses recherches d'emploi. En 2011, elle a trouvé son premier boulot grâce à LinkedIn, le premier réseau professionnel mondial qui revendique plus de 400 millions d'inscrits."J'ai contacté le directeur de Louis Vuitton à Londres, qui m'a reçue et a transféré mon CV aux ressources humaines. Peu de temps après, ils m'ont proposé un poste", raconte la jeune femme de 27 ans. "Sans LinkedIn, je n'aurais même pas connu son existence."Le même réseau a permis à Ouissem Zehou, 31 ans, de décrocher son poste de chef de produit marketing dans un grand groupe de matériaux de construction. "J'ai contacté un ancien de mon école d'ingénieur pour me renseigner sur son poste. Quand on s'est rencontré, il venait de devenir manager et son ancien poste était libre".Mais ces exemples restent minoritaires.- Immense CVthèque -En 2013, seulement un petit tiers (30%) des chercheurs d'emploi se servaient des réseaux sociaux, selon une étude de l'Insee. Cette pratique concerne surtout "les plus jeunes" (35% des 20-24 ans) et "les plus diplômés" (45% des titulaires de licences ou supérieur).Les autres se privent d'un important gisement d'emplois, car LinkedIn et Viadeo permettent d'accéder au marché caché, qui représente les trois quarts des recrutements", selon Annick Chaudat, conseillère Pôle emploi à Dole (Jura) qui anime un atelier sur les réseaux sociaux."C'est vrai qu'on y trouve plutôt des cadres", observe Odile Bonhomme, du groupe Etam. "Quand on s'est lancé dans les cosmétiques, on a commencé à y chercher des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant