CAC40: volatile puis devient baissier, perte hebdo de -4,5%.

le
0

(CercleFinance.com) - Paris a fait une drôle d'embardée à la hausse vers 15H15 (de 4.229 vers 4.269) avant de retomber dans le rouge vers 15H50 puis de s'équilibrer entre 4.225 et 4.240 jusque vers 16H15... avant de décrocher de -0,4% vers 4.210.

Difficile de dire si la clôture se fera dans le vert ou dans le rouge mais le repli de Wall Street (-1,1%) -et les -1,75% du Nasdaq- n'avantage pas les acheteurs.

Paris pourrait donc afficher plus de 4,5% de repli cette semaine, tout comme Tokyo (-4% hebdo) qui alignait une 4ème séance de repli ce vendredi... un comportement inattendu une semaine après que la BoJ ait annoncé recourir aux taux négatifs.

Le CAC40 perd de nouveau près de 9% depuis le 1er janvier et le rebond du pétrole vers 32$ (+15% depuis ses plus bas) n'a pas occasionné de hausse symétrique aux dégâts causés par sa chute de 32$ jusque vers 27,5$ (sur le NYMEX).

'A très court terme, la première résistance à franchir est à 4.330 points et le premier support est à 4177 points', estimaient ce matin les équipes de Barclays Bourse.

Principal indicateur macroéconomique du jour, les chiffres mensuels de l'emploi américain se sont révélés très décevants. Le Département du Travail n'a ainsi dénombré que 151.000 créations de postes non agricoles le mois dernier, alors que les économistes en prévoyaient en moyenne 190.000. Les chiffres de décembre ont été révisés de -30.000 (à 262.000) mais ceux de novembre ont été rehaussés d'autant, à 280.000: le nombre d'emplois créés à 4ème trimestre reste donc identique.

Le secteur privé n'a généré que +158.000 emplois, un niveau bien inférieur aux 205.000 annoncées il y a deux jours par le cabinet ADP.

Le taux de chômage a toutefois reculé de 0,1 point à 4,9%, alors que le consensus visait une stabilité à 5%.

Cette donnée inférieure aux prévisions pourrait achever de convaincre la Fed de repousser vers juin ou au-delà le prochain relèvement de ses taux directeurs.

Le déficit commercial américain s'est, lui, creusé de 2,7% en rythme séquentiel à 43,4 milliards de dollars en décembre, un niveau grosso modo conforme à la prévision moyenne des analystes et après - 42,2 milliards le mois précédent (chiffre révisé de - 42,4 milliards de dollars).

Enfin, les salaires progressent de +2,5% sur les 12 derniers mois écoulés aux Etats Unis, dont +0,5% au mois de janvier.

Du côté des données européennes, les commandes à l'industrie en Allemagne ont reculé de 0,7% ce même mois près une hausse de 1,5% en novembre, un repli qui ne pèse cependant pas sur la tendance.

Concernant les valeurs, le titre BNP Paribas s'adjuge 2,5% (après +5% ce matin) suite à la publication d'un bénéfice de 6,7MdsE en 2015 mais avec un bémol: le bénéfice net ressort en baisse de 52% au quatrième trimestre suite à une restructuration de sa banque de financement et d'investissement (CIB) afin de faire face aux nouvelles contraintes réglementaires en Europe (donc il ne s'agit pas d'une perte d'exploitation).

Le titre Vinci progresse pour sa part de 1,5%, les investisseurs saluant un résultat opérationnel en hausse de 4,2% à 3,8 milliards d'euros sur l'exercice 2015.

A contrario, ArcelorMittal décroche de 6,6% après l'annonce d'une perte nette de 7,9 milliards de dollars pour l'ensemble de 2015, dont 4,8 milliards de dollars uniquement dus à des dépréciations d'actifs.

Le groupe va lancer une augmentation de capital de 3Mds$ à laquelle le Président fondateur à l'intention de souscrire.

Enfin, sur le SBF 120, Genfit cède 2% dans le sillage de la publication d'une perte nette de 17,1MnsE au titre de 2015, Technicolor ferme la marche avec -4%.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant