CAC40: vague de liquidation suprise, plancher annuel cassé.

le
3

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (-3,15% à 4.068) s'enfonce sous l'ex plancher des 4.085Pts: l'indice phare accuse désormais un repli de près de 12% depuis le début de l'année.

Ce mois de février ressemble de plus en plus au mois de janvier avec un retour express du CAC40 et des indices européens au contact des planchers testés autour du 20 janvier dernier.

Au-delà des -3,8% de Madrid, des -4% à Milan, les -7,3% de la bourse d'Athènes démontrent que le pétrole et les questionnements sur la croissance mondiale ne sont pas les seuls catalyseurs d'une baisse que personne n'a vu venir ce lundi (préouverture stable).

Le dossier grec pourrait de nouveau semer le trouble avec une inexorable dégradation des fondamentaux tandis que le pays -privé du minimum de moyens financiers- est submergé de réfugiés (plusieurs milliers par jour).

A 48H d'une audition de Janet Yellen devant la Chambre des représentants, 'les chiffres mensuels de l'emploi américain, publiés vendredi, entretiennent la confusion sur la poursuite de la remontée des taux aux Etats-Unis', expliquait ce matin un gérant de Barclays Bourse, mettant toutefois en avant la hausse significative du salaire horaire.

Il y voit en effet 'de quoi relancer les spéculations sur une poursuite de la remontée des taux directeurs dès la prochaine réunion de la Fed les 15 et 16 mars, alors que nombre d'investisseurs tablent sur un statu quo en raison des résultats d'entreprises mitigés'.

En l'absence de données macroéconomiques notables, l'attention des intervenants se porte également sur l'actualité des valeurs.

Parmi elles, Casino surnage, domine très nettement un SBF 120 au sein duquel 2 valeurs seulement sont en hausse et grimpe de 3,5% après la cession de Big C en Asie, une opération qui s'est faite d'après les analystes à un 'bon prix' (3,1 milliards d'euros) et qui constitue selon le groupe un 'pas dans la bonne direction'.

Safran (-6,6%) et Airbus Group (-6%) sont en revanche à la peine, comme l'ensemble des valeurs exportatrices alors que les investisseurs attendent avec nervosité les résultats annuels des deux groupes, qui seront dévoilés à la fin du mois.

Les valeurs bancaires continuent de subir de lourds dégagements, comme contaminées par les banques grecques et italiennes: BNP-Paribas affiche -5,5%, Sté Générale -5,15%, Crédit Agricole -4,75%.

Enfin, les 'biotechs' sont lourdement pénalisées à l'image de DBV Technologies (-8%) alors que le mois de février a débuté de façon calamiteuse pour les 'biotechs' américaines.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mikkaela il y a 10 mois

    je suis bien tranquille qu'il y en a qui doivent y trouver leur compte, mais pour les PP c'est angoissant

  • M6784830 il y a 10 mois

    aujourd'hui toutes les actions ont dévissés à moins 5 à presque moins 9 la folie se propage on n'y comprends rien.

  • ericlyon il y a 10 mois

    Est-ce-que tout ça a un sens ? à part bien sûr d'enrichir les spéculateurs.