CAC40: va préserver 4.300 grâce à W-Street et pétrole.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 ne s'effrite plus que de -0,3% (contre -0,65% au contact du seuil des 4.300 points vers 16H): la résilience de Wall Street soulage les places européennes qui évoluent dans le vert (+0,1%) à l'exception de Paris.

La journée avait mal démarré (-1,9% au Japon ce matin) mais avec la publication d'un mauvais chiffre aux Etats Unis, les pertes se sont nettement réduites.

La croissance du secteur américain des 'services' se dégrade: l'ISM (Institute for Supply Management) reperd -1Pt à 55,5, après 56,5 en juin (le consensus économistes tablait sur un recul un peu moins marqué à 55,8).

En ce qui concerne l'indice PMI 'Markit' des 'services' outre-Atlantique, il ressort à 51,4 en juillet, mieux que les 50,9 initiaux.

Wall Street en profite pour repasser du rouge au vert (+0,18% pour le Dow Jones et +0,15% pour le 'S&P' et le Nasdaq), dans le sillage du pétrole qui repernd +1,8% vers 40,3$, malgré un nouveau gonflement de 1,4Mns des stocks de barils de brut... mais les réserves d'essence se contractent de -3,3Mns de barils.

Les marché n'avaient pas réagi en revanche à la publication à 14H15 de +179.000 créations d'emplois dans le secteur privé selon l'enquête mensuelle d'ADP (accueillie dans l'indifférence générale).

Côté chiffres européens, le volume des ventes du commerce de détail corrigé des variations saisonnières est resté stable en juin dans la zone euro et a diminué de 0,2% dans l'UE, a relaté Eurostat en fin de matinée.

L'indice PMI final Markit composite dans l'eurozone s'est quant à lui établi à 53,2 en juillet. L'indice PMI Markit/CIPS des services a en revanche plongé de 52,3 à 47,4, marquant la première contraction du secteur depuis décembre 2012, et la plus forte depuis mars 2009.

'Les PMI devraient normalement pousser la Banque d'Angleterre à agir pour stimuler l'économie', estime Chris Williamson, chief economist chez Markit, qui anticipe une baisse de 0,25 point du taux directeur jeudi à l'issue de la réunion de politique monétaire de l'institution.

Sur le marché des changes, l'euro rechute de -0,4% vers 1,1175/$ tandis que le baril de WTI se redresse de +1,3% et vient de refranchir les 40$.

Concernant les valeurs, Société Générale (+3,8%) reste large leader de l'indice phare (avec un bénéfice de 1,5MdsE, soit +8,1%), loin devant Lafarge (+1,2%) et Technip (+1,6%).

La maîtrise du coût du risque et les bonnes performances de la banque de détail, mais surtout la plus-value enregistrée sur la cession de Visa Europe ont été les éléments marquants de cette période pour Sté Générale.

De son côté, le Crédit Agricole (+0,3%)a notamment été soutenue par la plus-value extraite de la cession des titres Visa Europe.

En recul de respectivement -1,6%, Valeo et Peugeot pâtissent pour leur part d'un regain d'incertitudes quant à l'environnement économique mondial.

AXA cède -2,3% (après -3% la veille) et Accor remonte de -2,5% vers -1,6%


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant