CAC40: une véritable machine à faire perdre les opérateurs.

le
0

(CercleFinance.com) - Quelle séance ! Le CAC40 rechute de -0,65%, sous les 4.300Pts (vers 4.288)... mais rien n'est encore joué.

Les portes de saloon battent à toute volée et donnent le sentiment qu'il n'y a que de mauvais coups à prendre, avec une succession de retournements de situation aussi radicaux que largement inexplicables (ou alors, il faut admettre que le marché sur-réagit à chaque nouvelle, même d'apparence insignifiante).

Il n'y plus de 'directionnel', ça part dans tous les sens et la seule règle qui prévaut c'est de faire la pari que le prochain contrepied pourrait surgir d'une minute à l'autre.

Les places européennes étaient en hausse de +1% à la mi-journée, les voici qui rebasculent dans le rouge (-0,8% pour l'E-Stoxx50) alors que Londres cède -1,1%, Amsterdam -1% et Francfort -1,3% !

Mais faisons un rapide retour sur le 1ère moitié de la séance: la Bourse de Paris perdait rapidement -1% (vers 4.267 à 9H30), impacté par des résultats de sociétés décevants (Crédit Agricole et de LafargeHolcim notamment) mais une inexorable ascension algorithmique propulsait 4 heures plus tard l'indice phare vers 4.361.

Tout allait bien jusqu'à la publication à 14H30 des inscriptions hebdomadaires au chômage US: elles font un bond de +20.000, à 294.000 au lieu de reculer comme attendu de -9.000, à 265.000.

Ce retour au voisinage des 300.000 survient une semaine après la publication de créations d'emplois très décevantes et en l'occurrence, il s'agit du plus mauvais chiffre hebdomadaire observés depuis 14 mois.

A Wall Street, le Dow Jones est retombé de +0,7% vers -0,3%, le Nasdaq décroche de -0,85%.

Le pétrole se retourné également passant de +0,8% vers 46,45$ à -1,2% vers 45,6$

L'un des temps forts de cette journée, ce fut la conférence de presse de la Banque d'Angleterre: la BoE a laissé -sans surprise- sa politique monétaire inchangée (taux directeur est maintenu à 0,5%, 'QE' à 375Mds£/an).

Le patron de la BoE, Mark Carney, constate que le ralentissement économique observé au 1er trimestre s'aggrave à cause de la paralysie des initiatives liée à l'incertitude relative au 'Brexit', lequel pourrait conduire à de la récession, générer une période d'instabilité financière et un plongeon 'sévère' de la Livre Sterling.

Les bookmakers pronostiquent à ce jour un risque de sortie de l'UE évalué à 50%... mais le panel des parieurs est très connoté 'City', et ceux là sont massivement en faveur d'un 'stay' dans l'UE.

Chez Degroof Petercam Gestion, on rappelle que le référendum pourrait provoquer une nouvelle crise en Europe.

'On repartirait sur un mouvement de montagnes russes sur les marchés boursiers', prévient le gestionnaire d'actifs.

A Paris, Vivendi reste large leader avec +2,6%, devant Sodexo (+1,6%) et Orange avec +1,2%.

A l'inverse, LafargeHolcim lâche 1% après la parution dans la matinée de résultats inférieurs aux attentes pour le premier trimestre.

Crédit Agricole chute de 5,35% après des résultats en forte baisse au premier trimestre, pénalisés à la fois par des conditions de marchés difficiles et par les effets de la réorganisation capitalistique.

Seul Casino (+5%) tire véritablement son épingle du jeu après l'annonce d'une OPA sur sa filiale de commerce électronique brésilienne Cnova en vue de simplifier sa structure, la maison mère Rallye grimpe de +2,3% et Carrefour se tient bien avec +1%.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant