CAC40: tente de se stabiliser après la chute d'hier.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris tente de se stabiliser en début d'après-midi, après son net recul de la veille dû à un regain d'inquiétudes autour de la Chine. L'indice CAC 40 affiche une perte de 0,1% à 4517 points, après avoir ouvert en hausse de 1,1%.

L'euro recule à moins de 1,0750 dollar, tandis que le baril de brut léger américain cède 0,8% à 36,5 dollars.

Les investisseurs tentent de reprendre leurs esprits alors que la Bourse de Paris a signé hier sa pire entame d'année depuis 1987, année de création du CAC.

'C'a été un début d'année délicat sur bon nombre d'aspects, mais il est difficile d'incriminer un élément en particulier, sachant qu'il s'agit plutôt d'une multitude de facteurs ayant entraîné une remontée de l'aversion pour le risque partout dans le monde', souligne-t-on chez FxPro.

'Simplement, le constat est plus évident sur les marchés d'actions, et tout particulièrement en Asie, où les mouvements ont été brusques en Chine, générant un effet de contagion', ajoute le professionnel.

Après son plongeon abyssal de la veille, qui avait entraîné une suspension des cotations, l'indice SSE Composite de Shanghai a fini sur un repli limité de 0,3% ce mardi.

A Paris, les valeurs liées aux télécoms tiennent le haut du pavé alors qu'Orange a confirmé l'existence de discussions avec le groupe Bouygues en vue d'un rapprochement avec Bouygues Télécom.

L'ensemble du secteur est en ébullition, comme l'illustrent les fortes progressions de SFR-Numericable (+9%) et Iliad (+2,6%).

Du côté des baisses, Technip (-4,5%) est pénalisé par une analyste négative de Bernstein - longtemps supporters de la valeur. Le bureau d'études a décidé de ramener sa recommandation à 'performance en ligne'.

Europcar abandonne -3,3%. Morgan Stanley a ramené sa recommandation sur le titre de 'pondérer en ligne' à 'sous-pondérer' avec un objectif de cours réduit de 14 à 12 euros. L'intermédiaire financier explique que le loueur de voitures évolue dans un environnement 'hautement concurrentiel' où la maîtrise des prix reste limitée et l'offre quasi-illimitée.

Morgan Stanley a renouvelé également sa recommandation 'sous-pondérer' assortie d'un objectif de cours de 15,5 euros sur les titres Edenred. Le bureau d'études recommande aux investisseurs de se tenir à l'écart du spécialiste des services prépayés.

Natixis confirme son conseil d'achat sur l'action Orpea. Le groupe a annoncé sa première acquisition en Pologne. Selon les spécialistes, 'cette opération illustre le rôle que le groupe entend jouer dans la consolidation du secteur en Europe'.

Bryan Garnier confirme également sa recommandation 'achat' et sa valeur intrinsèque de 76 euros sur Orpea.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant