CAC40: stable à 4378Pts, bilan hebdomadaire de +0,1%.

le
0

(CercleFinance.com) - Hésitant, le CAC 40 évolue désormais à proximité de la ligne de flottaison. Et, de fait, reste prisonnier du corridor allant de 4.300 à 4.400 points dans lequel il évolue depuis le 13 juillet...

Peu avant 16h, l'indice phare est pratiquement stable autour de 4.375 points, soit un bilan hebdomadaire de +0,1%.

'La résistance majeure des 4.450 points reste l'objectif à dépasser à court terme pour bénéficier d'une nouvelle impulsion vers les 2 gaps des 4.650 points de fin décembre 2015', estimait-on ce matin dans les rangs de Barclays Bourse.

Au chapitre macroéconomique, la croissance de l'activité a ralenti dans le secteur privé de la zone euro ce mois-ci, à en croire l'indice PMI 'flash' composite qui s'est replié à 52,9 ce mois-ci, soit son plus bas niveau en 18 mois.

'La fragilité de la reprise laisse toutefois envisager la possibilité de nouvelles mesures de relance dans les prochains mois', a commenté Chris Williamson, l'économiste en chef de Markit.

De même, le secteur privé britannique a basculé brutalement en zone de contraction ce mois-ci, au vu de l'indice PMI composite de Markit et du CIPS qui est ressorti à 47,7 en estimation flash, un plus bas depuis avril 2009.

Sur le marché des changes, l'euro s'effrite d'un peu moins de 0,1% à 1,1015, alors que le baril de Brent rechute de 0,4% à grosso modo 46 dollars.

Concernant les valeurs, Thales, dont le titre engrange 3,1%, reste en tête du SBF 120 après avoir dévoilé un chiffre d'affaires de près de 6,85 milliards d'euros au premier semestre, en croissance de 7,9% à données publiées et de 8,9% à périmètre et taux de change constants. L'équipementier aéronautique a par ailleurs maintenu l'ensemble de ses objectifs annuels.

Edenred avance pour sa part de 1,9%. L'inventeur du ticket restaurant a lui aussi confirmé ses prévisions 2016. Son bénéfice net a reculé de 81 à 71 millions d'euros au premier semestre, mais il intègre des charges non-récurrentes de 18 millions et le chiffre d'affaires a progressé de 6,1% en données comparables à 526 millions.

Enfin, TF1 chute de 7,9% dans le sillage de l'annonce d'une perte nette part du groupe de 600.000 euros à fin juin et d'un tassement de 0,6% des recettes publicitaires à 770,1 millions. Le groupe audiovisuel a par ailleurs été dégradé par UBS.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant