CAC40: séance des '3 sorcières haussière', gain hebdo +0,4%.

le
0

(CercleFinance.com) - Voilà une séance des '3 sorcières' de facture classique, avec des forces haussières bien présentes, un ramassage tactique qui a permis de faire basculer vers 11H les contrats Euro-Stoxx50 sur l'échéance juin pratiquement au zénith de ces 15 derniers jours.

Après une clôture en repli de -0,5% de Wall Street, la Bourse de Paris signait par ailleurs un rebond d'une ampleur inattendue au cours des 1ers échanges, affichant jusqu'à +1,5% à 4.348 et ouvrant un 'gap' de 10Pts au-dessus de ses sommets de la veille (4.3143Pts).

Le prétexte invoqué était l'embellie des matières premières, mais le parcours des indices ces 12 dernières séances démontre que le lien avec les actions ne fonctionne plus de façon systématique... mais il fallait bien justifier un nouveau contrepied indiciel radical qui permet au CAC40 de passer en un claquement de doigts d'une perte de -1% à un gain hebdomadaire voisin de +0,4% (partant d'un score de +1,2% à 4.333Pts).

'Les premières résistances restent à 4350 et 4400 points', rappellent toutefois les analystes techniques de Barclays Bourse dans leur point du matin.

A Londres, l'indice FTSE 100 grimpe de 1,4% grâce à la bonne tenue des valeurs liées aux produits de base, pétrole en tête, tandis que Francfort gagne 1%. L'Euro STOXX 50 avance de 1,2%.

L'un des éléments qui alimente les discussions ce vendredi n'a pas de rapport direct avec la conjoncture : les derniers sondages en Angleterre engendrent une chute de la cote du Brexit chez les bookmakers britanniques.

La Livre se redresse, ce qui pèse sur le dollar, qui consolide autour de 1,1220E.

Mécaniquement, le repli du $ soutient en retour les cours des matières premières comme le pétrole de brut américain qui se redresse au-dessus des 49$.

Dans ce contexte Maurel & Prom et Rubis (+2%) et Total (+1,7%) se classent logiquement parmi les plus fortes hausses de l'indice SBF 120 mais Vallourec chute symétriquement de -2,5% et CGG de -1,5%.

Du côté des baisses, Eiffage tente de limiter ses pertes (-2,2%) alors que Bpifrance a annoncé avoir engagé la cession de plus de 6,7% du capital.

SoLocal Group décroche de plus de 13,5% (à 3.83E) après avoir publié des résultats trimestriels décevants et dévoilé un plan de réduction drastique de sa dette.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant